Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 07:12

Les Républicains: Xavier Bertrand ne paie plus sa cotisation depuis la présidentielle

FRAIS L’élu pense même à rendre sa carte d’adhérent…

Il fait la moue. Xavier Bertrand ne paie plus la cotisation des Républicains, et ce, depuis le second tour de la présidentielle. Le président de la région Hauts-de-France n’a pas digéré que son parti n’appelle pas clairement à voter pour Emmanuel Macron et contre Marine Le Pen.

>> A lire aussi : Présidentielle: Estrosi appelle à exclure les Républicains qui ne font pas barrage au FN

Comme le révèle l’Express, Xavier Bertrand n’a pas payé l’intégralité de sa cotisation pour l’année 2017. Il aurait interrompu tout versement depuis le 23 avril dernier, date du premier tour de l’élection présidentielle.

Le parti « rompu avec son histoire en n’appelant pas à voter Emmanuel Macron » selon lui

Ce soir là, après l’élimination de François Fillon, seuls Emmanuel Macron et Marine Le Pen restent en lice. Et le parti reste dans le flou en n’appelant pas clairement ses électeurs à voter contre Marine Le Pen. Et cette ambiguïté n’a visiblement pas plu au président de région qui estime que son parti a « rompu avec son histoire en n’appelant pas à voter Emmanuel Macron », indique l’hebdomadaire.

>> A lire aussi : Présidence des Républicains: Micmac autour d’un débat entre les candidats

Toujours selon nos confrères de l’Express, Xavier Bertrand ne devrait pas voter le 10 décembre prochain, lors de l’élection du nouveau président des Républicains. Et l’homme hésiterait même à rendre sa carte d’adhérent. Selon l’un de ses proches, cité par l’hebdomadaire, il attendrait de juger les débuts de Laurent Wauquiez, grand favori, à la tête du parti pour prendre sa décision.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 07:02

Présidence LR: Dans une allusion dont il a le secret, Nicolas Sarkozy met en garde Laurent Wauquiez

BON CONSEIL L'ancien président a tenu le rôle du parrain vendredi soir, à Nancy...

Nicolas Sarkozy, à Paris, le 6 novembre 2017.

La campagne pour la présidence des Républicains ne brille pas par son suspense mais ça n’a pas empêché Nicolas Sarkozy de s’y impliquer vendredi soir, lors d’une apparition publique à Nancy. Il a notamment mis ne garde le favori du scrutin, Laurent Wauquiez.

« Celui qui ne rassemble pas, qui pense qu’une famille politique c’est une secte, ne peut pas défendre ses convictions », a lancé l’ancien président, dans des propos rapportés par Le Parisien. Une répartie qui fait écho aux critiques des adversaires de Laurent Wauquiez qui lui reprochent de trop droitiser son discours et de radicaliser sa base électorale. Ainsi Gérard Larcher avait appelé le favori à la « modération » dans ses paroles.

>> A lire aussi : Excédé par la «pénible course à la droite la plus conservatrice», Alain Lamassoure quitte le parti LR

Toutefois, Brice Hortefeux a précisé, toujours au Parisien, que « ce n’est pas une critique, mais c’est plutôt un encouragement à rassembler ». Un encouragement qui peut très vite se transformer en critique.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
11 novembre 2017 6 11 /11 /novembre /2017 14:58

Commémoration du 11 Novembre 1918 à Eppeville (Somme) sous la pluie.

Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Commémoration du 11 Novembre
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 15:47

Vers une forte baisse des pensions de retraite ?

La fusion des régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco inquiète la CGT, qui craint une baisse des pensions de l'ordre de "9 % sur à peine 15 ans".

Les pensions des retraités pourraient baisser.
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 09:19

Emmanuel Macron recadre ses ministres après des petites phrases dans la presse

RECADRAGE Le chef de l'Etat n'a pas apprécié de lire les «off» de ses ministres... 

Emmanuel Macron à l'Elysée

Emmanuel Macron n’aime visiblement pas les fuites au sein de la majorité. Le chef de l’Etat a rappelé les membres du gouvernement à l’ordre lors d’un Conseil des ministres long de près de quatre heures (un record), a révélé mardi Le Figaro.

>> A lire aussi : Macron cherche à débusquer la taupe à l'origine de fuites sur la direction LREM

Le président a prôné l’unité et la cohésion, après la publication d’un article du Parisien sur le remaniement gouvernemental, dans lequel Gérard Collomb, Brune Poirson, Jacques Mézard et Bruno Le Maire se sont vus tacler par des proches du président.

Ne pas tomber dans « les travers » des prédécesseurs

Lors d’un recadrage en règle, le président de la République a lancé : « Je ne cautionne en rien ces propos ». Poursuivant dans ce sens, Emmanuel Macron a appelé à « la cohésion de groupe » observée selon lui jusqu’ici. Il a également exhorté ses ministres à ne pas tomber dans « les travers » des mandats précédents.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 09:03

Nicolas Hulot, critiqué par les écolos, va-t-il tenir un an au gouvernement?

ECOLOGIE Le ministre de la Transition écologique est critiqué par certains écologistes qui le jugent impuissant au sein du gouvernement d’Edouard Philippe…

Nicolas Hulot, le 2 novembre 2017 à l'Elysée.

  • Nicolas Hulot, nommé ministre de la Transition écologique en mai dernier, est sous le feu des critiques des écologistes après le report de la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité française.
  • Il s'est donné un an pour voir s'il est utile au gouvernement.

Une nouvelle couleuvre à avaler ? Nicolas Hulot a été chargé mardi d’annoncer que le gouvernement renonçait à réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique français à 50 % d’ici à 2025. Une décision qui va à l’encontre de la promesse de campagne d’Emmanuel Macron, de la loi sur la transition énergétique votée en 2015, et aussi des convictions du ministre de la Transition écologique. Et qui interroge une nouvelle fois sur la marge de manœuvre de Nicolas Hulot au sein du gouvernement, qui s’est donné un an pour voir s’il est « utile », sous peine de quitter l’exécutif.

>> A lire aussi : Nucléaire: Nicolas Hulot reporte l’objectif de baisse de 50 % prévu pour 2025

« Un spectateur impuissant » pour Mamère

Le report sine die de la réduction à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité française a fait bondir les écologistes. Après un bras de fer sur les néonicotinoïdes remporté par Nicolas Hulot, le ministre bataille pour l’interdiction du glyphosate par l’Union européenne et contre les « effets néfastes » du Ceta, traité qui pourrait autoriser la vente en France de viande aux antibiotiques et saumon aux OGM.

Noël Mamère, qui plaçait beaucoup d’espoirs en Nicolas Hulot dès sa nomination en mai dernier, ne cache pas sa déception à 20 Minutes. « Son entrée au gouvernement était pour nous une sorte d’assurance, un rempart. En fait, il est dans une position d’extrême faiblesse par rapport à des lobbies puissants, pas seulement financiers, mais aussi dans l’agro-industrie, ainsi que le corps des ingénieurs des mines et polytechnique. Il n’a même plus la force d’une caution verte, c’est un spectateur impuissant », déplore l’ancien député écologiste.

« Il est populaire, mais a-t-il une capacité d’agir ? », s’interroge l’ex député Europe-Ecologie-les Verts (EELV) Sergio Coronado. « Il n’a pas de relais politiques ou parlementaires. Les budgets sont tenus par des personnalités pas écolo compatibles ». Le ministre se retrouve isolé dans son propre camp, alors que le report de la réduction nucléaire a été critiqué par la fondation qui porte son nom et de nombreuses associations écologistes dont Greenpeace ou NégaWatt. Pour le porte-parole d’EELV Julien Bayou, « la question de son départ [du gouvernement] est posée « Trop tôt pour faire son bilan » selon Orphelin

Nicolas Hulot compte encore des défenseurs, dont la députée socialiste Delphine Batho qui a affirmé ce mercredi sur RMC qu’il « doit rester [au gouvernement] : on n’a que lui pour se battre et faire avancer cette cause ». « Il a fait un pari difficile, celui de l’action. C’est plus dur que d’être un commentateur », défend son ancien porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot Mathieu Orphelin, devenu député de La République en marche en juin dernier. « Il est trop tôt pour faire le bilan de son action », ajoute-t-il, soulignant néanmoins que « sur le glyphosate, je pense que ça n’aurait pas été la même histoire sans Nicolas au gouvernement, et je ne suis pas sûr que le Ceta aurait eu la même tête s’il n’avait pas été là. L’heure de vérité, ce sera la programmation pluriannuelle de l’énergie qui doit être discutée avant juin 2018 ».

Noël Mamère ne croit pas que Nicolas Hulot puisse peser à l’avenir en faveur d’arbitrages plus écologistes. « Il faudra scruter ce qui va se passer pour Notre-Dame-des-Landes et la PPE en 2018. Mais le report de la réduction du nucléaire ne le met pas en position de gagner, puisqu’il vient de céder sur un sujet-clé ». Le député européen écologiste Pascal Durand, proche de Nicolas Hulot semble lui aussi pessimiste, à en juger par son tweet : « la question n’est pas celle de Hulot, mais notre incapacité à peser dans le débat, dans les décisions finales et de gagner les arbitrages ».

 

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 07:24

Images d'exactions de Daesh sur Twitter: L'Assemblée nationale lève l'immunité parlementaire de Marine Le Pen

JUSTICE Le bureau de l’Assemblée nationale a considéré la demande de la justice comme étant « sérieuse, loyale et sincère »…

Marine Le Pen

Marine Le Pen — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Elle sera entendue par la justice française. Le bureau de l’Assemblée nationale a levé ce mercredi l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, députée FN qui avait diffusé sur Twitter des photos d’une victime de l’organisation de l’Etat islamique. Cette levée d’immunité doit permettre qu’un « mandat d’amener » soit délivré et que l’élue du Pas-de-Calais se rende aux convocations du juge.

Immunité levée pour Gilbert Collard

Le bureau, plus haute instance collégiale de l’Assemblée composée de 22 députés, ne s’est pas prononcé sur le fond du dossier concernant la présidente du FN, comme habituellement, mais sur le caractère « sérieux, loyal et sincère de la demande de la justice ». Fin septembre, le bureau avait levé l’immunité d’un autre député apparenté FN, Gilbert Collard, pour les mêmes raisons.

L’élu du Gard a depuis annoncé avoir déposé un recours au tribunal administratif afin de faire annuler la décision, et il entendait porter plainte contre le président de l’Assemblée François de Rugy.

Protester contre le « parallèle ignoble » EI-FN

Une enquête préliminaire avait été lancée en décembre 2015 par le parquet de Nanterre pour « diffusion d’images violentes », visant Collard et Le Pen, alors eurodéputée, puis deux informations judiciaires distinctes ouvertes. Par ces images publiées sur Twitter, ils entendaient protester contre le « parallèle ignoble » EI-FN dressé selon eux par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

>> A lire aussi : Images de Daesh sur Twitter. L’Assemblée nationale lève l’immunité parlementaire de Collard

Le Parlement européen avait accepté en mars de lever l’immunité de Marine Le Pen. Celle-ci a été élue députée en juin, et a donc quitté le Parlement européen. Tout député ne peut faire l’objet d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté sans l’autorisation du Bureau, sauf en cas de crime ou flagrant délit.

Un délit passible de trois ans de prison et 75 000 euros d’amende

Marine Le Pen avait posté trois photos avec le texte « Daesh, c’est ça ! » : un homme vêtu d’une combinaison orange sous les chenilles d’un char, un homme vêtu de la même manière enflammé dans une cage et un corps d’homme décapité avec la tête posée sur le dos. Elle avait ensuite retiré une des photos, celle de James Foley, qui avait « profondément choqué » la famille de l’otage américain exécuté par l’EI.

Le Code pénal punit de trois ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende le fait « de diffuser (…) un message à caractère violent, incitant au terrorisme, pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine » lorsque ce message est « susceptible d’être vu ou perçu par un mineur ».

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 21:41

Ce Mercredi 08 Novembre 2017 a eu lieu une réunion à Amiens sur le thème: Radicalisation, Djihâd: signes cliniques, symptômes, diagnostic et "prise en charge".

Intervention de Raïfah Makdassi, médecin au CHU d'Amiens.

Djihâd définition: faire un effort dans le chemin de Dieu.

 

Nous regrettons  l'absence de nombreuses personnes sur cette intervention, mais nous avons constatés que les jeunes UDI étaient présents à cette réunion consacré à la radicalisation.

Débat  très intéressant animé par Raïfah, suivi de nombreuses questions posées par le public.

Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Les Mercredis de l'UDI fédération de la Somme
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
7 novembre 2017 2 07 /11 /novembre /2017 07:18

Le vapotage permet de réduire sa consommation de cigarettes, mais pas d'arrêter de fumer

SANTE Selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, publié ce mardi, les vapo-fumeurs, qui allient tabac et cigarette électronique, parviennent plus facilement à réduire le nombre de cigarettes quotidiennes comparés aux fumeurs exclusifs de tabac…

Selon le BEH de Santé publique France, publié ce mardi 7 novembre, le vapotage permet davantage de réduire le nombre de cigarettes fumées chaque jour que d'arrêter totalement de fumer.

Selon le BEH de Santé publique France, publié ce mardi 7 novembre, le vapotage permet davantage de réduire le nombre de cigarettes fumées chaque jour que d'arrêter totalement de fumer. — ALCALAY SARAH/SIPA

  • Santé publique France publie ce mardi un article dans son BEH portant sur l’impact de la cigarette électronique sur la réduction et l’arrêt du tabac.
  • Selon les résultats de l’étude, si l’e-cigarette permet de réduire sa consommation de tabac, le fait d’associer cigarettes classiques et e-cigarette n’a pas une influence significative sur la réussite de l’arrêt définitif du tabac.

Envie d’arrêter de fumer, ou a minima de réduire le nombre de clopes grillées chaque jour ? Pour y parvenir, nombreux sont ceux qui passent par la case vapotage. Alors qu’a débuté l’opération Mois sans tabac, Santé publique France publie ce mardi dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) une étude consacrée à l’impact de la cigarette électronique dans l’arrêt du tabac. Selon le document, dont les données portent sur plus de 2.000 fumeurs suivis durant six mois* – les uns étant fumeurs exclusifs de tabac et les autres alliant tabac et vapotage —, les vapo-fumeurs parviennent davantage à réduire le nombre de cigarettes fumées chaque jour. Pour ce qui est de l’arrêt définitif du tabac, les chiffres sont moins formels.

Des résultats encourageants sur la réduction du nombre de cigarettes fumées

« Associée au tabac, l’utilisation d’une e-cigarette permet de réduire sa consommation de cigarettes fumées chaque jour », indique Anne Pasquereau, auteure de l’étude. Après six mois de suivi, les vapo-fumeurs ont plus souvent que les fumeurs exclusifs réduit de moitié leur consommation de cigarettes par jour en six mois (25,9 % contre 11,2 %). « Toutefois, l’objectif principal du fumeur est d’ arrêter totalement le tabac**, souligne Anne Pasquereau. Vapoter pour moins fumer est pour eux une étape très importante, mais cela ne doit rester qu’une étape menant vers un arrêt total de la cigarette classique ».

Au terme de l’étude, les vapo-fumeurs semblent avoir montré davantage de motivation dans leur projet d’arrêter le tabac. Ainsi, « parmi les fumeurs, ceux qui utilisaient régulièrement une e-cigarette ont plus souvent essayé d’arrêter de fumer au moins sept jours (22,8 % contre 10,9 %) », rapporte le document.

Une « méthodologie biaisée » ?

Cependant, « s’agissant de l’arrêt total du tabac, il n’y a pas de différence significative à six mois entre les fumeurs exclusifs et les vapo-fumeurs », note Anne Pasquereau. Selon les résultats de l’étude, « les taux d’arrêt du tabac de sept jours à six mois », de 12,5 % chez les vapo-fumeurs contre 9,5 % chez les fumeurs exclusifs, ne permettent pas de dégager une influence notable de l’e-cigarette sur l’arrêt définitif du tabac. « L’efficacité de l’e-cigarette pour arrêter de fumer reste en débat », conclut l’étude.

« La méthodologie employée est gravement biaisée en défaveur de l’e-cigarette, conteste le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue et auteur de l’ouvrage Le plaisir d’arrêter de fumer (éd. First). Il aurait fallu comparer des fumeurs exclusifs de tabac à des fumeurs qui se mettent au vapotage, estime-t-il. Chez ceux qui commencent le vapotage, un gros tiers d’entre eux parviendront à arrêter totalement de fumer, un tiers alliera tabac et vapotage et le dernier tiers sera en échec face à l’arrêt du tabac », expose le médecin. « Prendre des fumeurs qui allient déja tabac et cigarette électronique fausse les résultats », regrette-t-il. 

Concernant la méthodologie de l’étude, « nous avons en amont posé de nombreuses questions aux fumeurs que nous avons suivis, notamment sur leurs tentatives passées d’arrêter de fumer, répond Anne Pasquereau. Les indicateurs dégagés permettent, à motivation égale entre des fumeurs exclusifs et des vapo-fumeurs, d’obtenir les résultats présentés dans cette étude ».

Toutefois, malgré ce qu’il estime être un biais, « les chiffres de cette étude montrent tout de même que le vapotage a un impact positif dans les tentatives des fumeurs pour réduire ou arrêter le tabac », se réjouit le Pr Dautzenberg. « La cigarette électronique fonctionne comme un substitut nicotinique, mais elle n’en a pas le statut, considère-t-il. Son usage est infiniment moins risqué pour la santé que le fait de fumer de "vraies" cigarettes. A condition bien sûr de s’en servir correctement », complète le pneumologue qui « déplore toutefois le déficit de recherches sur le tabac en France ». Un avis pour partie partagé par l’auteure de l’étude : « en usage exclusif, il est vrai que l’e-cigarette est moins dangereuse pour la santé qu’une cigarette classique ».

* Enquête réalisée sur Internet en France métropolitaine avec suivi à 6 mois. Un échantillon de 2.057 personnes âgées de 15 à 85 ans a été recruté via un access panel et a participé au suivi à 6 mois. Lors du recrutement, 1.805 étaient des fumeurs exclusifs de tabac et 252 étaient des vapo-fumeurs (fumeurs utilisant régulièrement une e-cigarette).

** Pour en savoir plus, se rendre sur tabac-info-service.fr

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
5 novembre 2017 7 05 /11 /novembre /2017 15:10
Les Hauts de France
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens