Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 21:39

Laurent Wauquiez remplace Nathalie Kosciusko-Morizet au poste de numéro 2

voir les photos ©Photo:AFP/STEPHANE DE SAKUTIN

C'est officiel : la vice-présidente du parti en quitte la direction, après ses critiques à l'encontre de la stratégie du "ni-ni", défendue par Nicolas Sarkozy entre les deux tours des élections régionales. Elle sera remplacée par l'actuel numéro 3. "NKM" envisage désormais de se présenter à la primaire de 2016.

Nathalie Kosciusko-Morizet, très critique envers la ligne politique de Nicolas Sarkozy, quitte officiellement la direction du parti Les Républicains (LR) ce mardi 15 décembre. Elle est remplacée au poste de vice-président délégué par Laurent Wauquiez. Éric Woerth devient, lui, secrétaire général chargé du projet. Isabelle Le Callennec est nommée vice-présidente du parti.

Le départ de Nathalie Kosciusko-Morizet de la direction a été décidé lors d'un bureau politique (BP) du parti, au lendemain du second tour et des critiques formulées par la députée de l'Essonne. "Si les électeurs avaient appliqué le 'ni-ni', nos candidats dans le Nord-Pas-de-Calais (Xavier Bertrand) et en région PACA (Christian Estrosi) auraient été battus", a lancé NKM dimanche soir sur TF1. "C'est une évidence et je suis heureuse que les électeurs n'aient pas appliqué le 'ni-ni'". Ces propos auraient ulcéré Nicolas Sarkozy. "C'est la dernière fois que tu représentes Les Républicains à la télévision", lui aurait assené le président du parti.

Sur France Info ce mardi matin, elle est revenue sur son éviction. "J'ai appris ça dans une dépêche AFP, j'aurais trouvé ça mieux qu'ils me le disent en face, explique-t-elle. En quelque sorte, j'ai reçu le verdict avant le procès". Bien qu'elle perde sa position de numéro deux du parti, NKM maintient ses propos sur la stratégie des Républicains : "Il ne faut pas renvoyer dos à dos le Parti socialiste et le Front national, plaide l'ancienne ministre. Les uns sont nos adversaires et les autres sont nos ennemis. Si les électeurs avaient appliqué le fameux 'ni-ni', dans le Nord vous auriez Marine Le Pen et dans le Sud vous auriez Marion Maréchal-Le Pen", défend NKM.

- "S'il n'y a qu'une ligne et qu'une tête, pourquoi il y a une primaire ?" -

Commentant son départ forcé, elle s'interroge : "On va remplacer les gens qui ne sont pas d'accord par des gens qui sont au garde-à-vous ?". Selon elle, "le parti politique, il appartient aux militants, il n'appartient pas à ses cadres". "Je veux partager cette ligne avec tous ceux qui pensent qu'on ne redressera pas la France avec des réactionnaires", indique Nathalie Kosciusko-Morizet. Pour cela, elle n'exclut pas de se présenter à la primaire des 20 et 27 novembre 2016. "C'est une question qui se pose, ce qui s'est passé m'a rapprochée de cette hypothèse", explique-t-elle à France Info. "S'il n'y a qu'une ligne et qu'une tête, pourquoi il y a une primaire ?".

"Je n'échange pas mes convictions contre un poste", a-t-elle déjà martelé sur RTL lundi, après l'annonce de son éviction. "C'est très bizarre, au moment où on parle de lancer un débat (...) très nécessaire au regard des résultats des régionales, de commencer le débat par la mise à l'écart de ceux qui ne sont pas d'accord", a-t-elle réagi à la radio, qualifiant sa relation avec Nicolas Sarkozy de "franche, dans le genre brutal".

- "Une nouvelle équipe" début janvier -

"Je présenterai une nouvelle équipe au début du mois de janvier. Je vais voir tout le monde", a indiqué Nicolas Sarkozy lundi à plusieurs journalistes, à l'issue du bureau politique, ajoutant qu'il souhaitait agir "avec sang-froid, sans précipitation, sans drame et sans excès". La nouvelle équipe sera composée "avec un souci de fond et de cohérence", a-t-il indiqué, sans réagir directement à l'éviction annoncée de NKM. "On préfère que les responsables du mouvement expliquent la position du mouvement. Et pas la leur", a-t-il lancé.

En BP, le président des Républicains a attaqué NKM "bille en tête", lui reprochant ses déclarations de la veille, selon plusieurs participants. "Ceux qui marquent des buts contre leur camp, ça suffit (...) En Île-de-France (gagnée dimanche par Valérie Pécresse, ndlr), il y a un seul problème, et c'est chez toi, à Paris, mais on va s'en occuper", a lancé Nicolas Sarkozy à l'ex-candidate malheureuse à la mairie de Paris, rapportent des témoins.

- NKM soutenue par Alain Juppé -

"Penser que le parti se renforce en s'épurant, c'est une vieille idée stalinienne", a lancé NKM à la presse à la sortie du BP. "Moi, je n'échange pas mes convictions contre une place", a-t-elle ajouté. Alain Juppé, absent du bureau politique, lui apporte son soutien. "L'exclusion n'est jamais une bonne réponse. Tout est question de savoir comment on conçoit le parti. Est-ce qu'il peut y avoir des opinions diverses ou est-ce qu'on doit être en colonne par un ?", s'est-il interrogé lundi. "C'est dommage de se priver des talents" de NKM, a-t-il ajouté ce mardi sur RTL. J'ai été chef de parti. Si j'avais exclu tous ceux qui n'étaient pas exactement dans ma ligne, il ne serait pas resté grand-monde".

Partager cet article

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens