Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 06:40

Affaire Fillon: «Sur sa communication, François Fillon n’a pas non plus de plan B»

INTERVIEW Un spécialiste en communication politique analyse la conférence de la dernière chance du candidat LR à la présidentielle…

François Fillon sur le point de commencer son allocution le 6 février 2017 à Paris.
François Fillon sur le point de commencer son allocution le 6 février 2017 à Paris. - J.Witt/SIPA

 

Alors que les polémiques se multiplient autour de lui, François Fillon a lancé sa contre-offensive depuis son QG du XVe arrondissement de Paris, ce lundi, pour répondre aux accusations du Canard enchaîné contre lui. A-t-il choisi la bonne stratégie pour riposter médiatiquement ? Elements de réponse avec Philippe Moreau Chevrolet, spécialiste en communication politique et dirigeant de MCBG Conseil.

>> Suivez le live de l'affaire Fillon par ici

L’« opération vérité » a-t-elle été menée correctement après les différents couacs de départ ?

En matière de communication, le point très positif de cette intervention, ce sont les excuses. François Fillon a reconnu un problème, non pas sur le plan légal, puisqu’il répète depuis le début être en règle, mais sur le plan moral, du point de vue des Français. Les électeurs ne tolèrent plus ce type de pratique, qui semble finalement naturelle au milieu politique, où la culture de l’impunité est très forte. François Fillon a pris conscience du fait qu’il ne passerait pas entre les gouttes, que ça ne se calmerait pas. Cette conférence permet à la droite et à son candidat de sauver la face pour le moment.

Il a moins insisté, malgré les relances des journalistes, sur ses accusations de complot institutionnel. Pourquoi ?

Il est en train de sortir de l’impasse de la théorie du complot. Quelle est l’issue quand vous dites que le gouvernement vous attaque ? Il n’y en a pas, vous êtes coincé dans cette position. Nous sommes habitués en France aux politiques qui se victimisent face aux affaires, ce qui donne invariablement une allure de coupable. Et puis, dans cette élection, absolument tous les candidats jouent la carte de l’antisystème. François Fillon, de part sa carrière, n’est pas le plus crédible dans ce rôle-là.

Qu’aurait-il pu faire de plus pour convaincre de sa bonne foi ?

Il y a une touche de « rédemption » très souhaitable. Cela ajoute un deuxième étage à la fusée : Fillon n’offre pas que des excuses, il fait une proposition derrière. Rembourser les sommes perçues aurait été une option souhaitable, pour montrer qu’il y a un vrai acte de contrition, que les conséquences sont réelles pour lui. Dans le langage de la communication, on appelle ça une preuve. Il a préféré avancer l’idée qu’il réformera pour que ça n’arrive plus, manière de dire « il y aura un avant et un après, nous avons pris conscience du problème et nous traiterons le volet moral de cette polémique ». Mais le déballage est fragile sur deux plans : il vient tard, sous la pression, et il est susceptible d’être contredit par de nouvelles révélations. Pour le coup, il n’y aurait pas de retour en arrière, la dernière cartouche est utilisée. Mais c’est la seule voie. François Fillon non plus n’a pas de plan B.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens