Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 09:07

Affaires Fillon : "Non, c'est non", insiste Alain Juppé, qui exclut de remplacer le candidat de la droite. Suivez notre direct

Le candidat de la droite va tenter une contre-offensive après un week-end difficile pour la droite. Les retours dans les circonscriptions n'ont pas été bons. 

L\'ancien Premier ministre et candidat de la droite, François Fillon, participe à un débat, le 31 janvier 2017, à Paris. 
L'ancien Premier ministre et candidat de la droite, François Fillon, participe à un débat, le 31 janvier 2017, à Paris.  (THOMAS SAMSON / AFP)

Les jours passent et François Fillon reste englué dans les soupçons d'emplois fictifs de son épouse. Alors qu'une partie de son camp réfléchit à un autre candidat, l'ancien Premier ministre et candidat de la droite se prépare à une semaine-clé pour son avenir politique. Lundi 6 février, son ancien rival Alain Juppé a en tout cas exclu, une nouvelle fois, d'être le recours de la droite. "NON, c'est NON", tweete le maire de Bordeaux.  

A la télévision, lundi ? Selon plusieurs médias, le candidat des Républicains devrait jouer son va-tout et se prépare à s'expliquer longuement, lundi. Le Parisien affirme que l'ancien Premier ministre va se lancer dans "une opération transparence de la dernière chance à la télévision, à la radio ou dans un autre média". Le Figaro évoque lui aussi "une contre-offensive" après "un week-end de consultations", mais rien n'est confirmé officiellement. 

Devant les députés, mardi. Dans tous les cas, François Fillon prendra la parole, mardi, devant les députés Les Républicains à l'Assemblée nationale, selon les informations recueillies par franceinfo. "Il a compris qu'il avait besoin de s'appuyer sur les députés", commente-t-on à l'Assemblée. 

Un week-end difficile sur le terrainCertains députés sont très remontés après avoir dû affronter la colère de leurs électeurs dans leurs circonscriptions. "Les élus tiennent, mais pas le terrain. Notre parti ne peut plus faire campagne", estime ainsi un cadre LR. "Dans ma commune, j'ai fait arrêter la distribution des tracts" proclamant "stop à la chasse à l'homme", car "ça se passait très mal pour nos militants sur le terrain", assure un député-maire francilien. "L'image de probité de François Fillon est ternie. Il a abusé du système, le coup de ses enfants ne passe pas", considère un autre élu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens