François Fillon à Paris lors d'un meeting à la Villette le 29 janvier 2017.
François Fillon à Paris lors d'un meeting à la Villette le 29 janvier 2017. - Christophe ARCHAMBAULT / AFP
 

Adversaire hier, allié demain ? En cas de victoire à l’élection présidentielle, François Fillon n’exclut pas d’intégrer Emmanuel Macron au sein de son futur gouvernement si tel était le souhait de l’ancien ministre de l’Economie. « Si Emmanuel Macron veut venir dans mon gouvernement, je suis pas contre », a plaisanté l'ancien Premier ministre, ce mardi, lors d’un débat organisé par le Electronic business group, un club d’entrepreneurs du numérique, en réponse à une question du public.

>> A lire aussi : Présidentielle: Entre Fillon et Hamon, Macron a-t-il un boulevard au centre?

François Fillon a également affirmé vouloir composer son futur gouvernement, qui comptera « quinze ministres », de quelques « personnes issues de la société civile ». Il a expliqué que la nomination d’élus en tant que ministres était une chose « récente » et que dans l’histoire de la République, beaucoup de « techniciens », ont eu cette place. Pour soutenir son propos, il a cité pêle-mêle Simone Veil, Pierre Messmer, Claude Allègre, Hubert Curien et André Malraux, qui avaient été nommés ministres sans être auparavant élus.