Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 18:15

Les #5 infos de la présidentielle aujourd'hui

 
Valls votera Macron, la colère de Hamon et de ses soutiens, les dernières confidences de Hollande...

Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, jusqu'au 7 mai 2017, date du second tour de l'élection présidentielle, franceinfo résume ce qu'il ne faut pas rater de l'actualité de la campagne. Voici l'essentiel à retenir de ce mercredi 29 mars.

#1 "C'est une question de raison" : Valls annonce qu'il votera Macron dès le premier tour

Il n'avait déjà pas accordé son parrainage à Benoît Hamon, Manuel Valls franchit un nouveau cap en annonçant son vote pour Emmanuel Macron dès le premier tour de l'élection présidentielle. Sur le plateau de BFMTV/RMC, l'ancien Premier ministre a justifié mercredi ce qu'il qualifie de "prise de position responsable" et non de "ralliement" : "Je ne veux pas, le soir du premier tour, que nous nous retrouvions face au choix entre François Fillon et Marine Le Pen (...). Il ne faut prendre aucun risque."

Interrogé sur son non-respect des règles de la primaire du Parti socialiste, Manuel Valls a reconnu qu'il les enfreignait mais "l'intérêt supérieur de la France va au-delà des règles d'un parti, d'une primaire, d'une commission", a-t-il ajouté. De son côté, Emmanuel Macron a "remercié", sur Europe 1, l'ex-Premier ministre mais a néanmoins insisté sur "le renouvellement des visages" et des "méthodes".

#2 Hamon dénonce "un manquement à la parole donnée", ses soutiens grondent

Benoît Hamon a tenté de déminer l'intervention de Manuel Valls sur le plateau des "4 Vérités" de France 2. "C'est un manquement à la parole donnée", a dénoncé le candidat socialiste, ajoutant que "ne pas respecter le verdict des urnes, ça pose problème". Sur Twitter, de nombreux socialistes s'insurgent : "Manuel Valls, tu nous fais honte", a réagi le député des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci. "Chacun sait désormais ce que vaut un engagement signé sur l'honneur d'un homme comme Manuel Valls : rien. Ce que vaut un homme sans honneur", a taclé l'ancien ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg. Dans un communiqué, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis a fait part de sa tristesse "de ne pas avoir réussi à convaincre Manuel Valls de ne pas soutenir Emmanuel Macron" tout en appelant "les socialistes au calme".

#3 Penelope Fillon mise en examen, son avocat dénonce une enquête "exclusivement à charge"

A son tour, l'épouse de François Fillon a été mise en examen mardi soir dans le cadre de l'enquête sur ses possibles emplois fictifs, pour "complicité et recel de détournement de fonds publics", "complicité et recel d'abus de biens sociaux" et "recel d'escroquerie aggravée". Son avocat, Me Pierre Cornut-Gentille, a noté que "les magistrats instructeurs ont décidé de mettre en examen Penelope Fillon, dans la logique d'une enquête et d'une instruction conduites exclusivement à charge, au mépris de la séparation des pouvoirs et de la présomption d'innocence, dans des délais de rapidité hors norme".

#4 Les dernières confidences de François Hollande

Il ne sait pas ce qu'il fera après son départ de l'Elysée. "Il n'y a pas de retraite, il n'y a pas de retrait. Il y a autre chose qui arrive", a confié François Hollande au Monde lors de son voyage officiel en Malaisie. "Je ne veux pas partir en disant 'après moi le déluge' ou 'advienne que pourra'", a-t-il expliqué, en précisant qu’il préférait voir Emmanuel Macron lui succéder plutôt que François Fillon ou Marine Le Pen. Le chef de l’Etat n’exclut pas d’écrire un livre, le moment venu. Il dit enfin qu’il a été "heureux" et "fier" d’avoir été président.

#5 Place dans le gouvernement : Marion Maréchal-Le Pen réplique à sa tante

Dans un entretien à Femme actuelle, à paraître le 10 avril, Marine Le Pen a écarté la possibilité, si elle est élue, de nommer sa nièce Marion Maréchal-Le Pen au gouvernement expliquant qu'elle n'avait pas "d'ascenseur à renvoyer". La candidate frontiste a également estimé que la députée du Vaucluse était à la fois "jeune" et "assez raide". Des propos qui ont suscité beaucoup de réactions. Interrogée dans Le Figaro du jour, Marion Maréchal-Le Pen a réagi par un bref message plein d'ironie : "Cela tombe bien, je n'avais rien demandé".

Partager cet article

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens