Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 06:26

Présidentielle: Pourquoi le rassemblement de soutien à Fillon embarrasse la droite

CAMPAGNE François Fillon organise un rassemblement de soutien à sa candidature à la présidentielle dimanche à Paris, un projet qui n’est pas unanimement soutenu par sa famille politique divisée…

François Fillon en meeting à Nîmes le 2 mars 2017.
François Fillon en meeting à Nîmes le 2 mars 2017. - Claude Paris/AP/SIPA

Dès le départ, il y a eu quelques couacs. Mercredi, après la conférence de presse d’un François Fillon qui rejoue la scène du maintien de sa candidature à la présidentielle envers et contre tout, la revue Valeurs actuelles annonce que le camp filloniste veut organiser une « marche contre le coup d’Etat des juges » dimanche 5 mars à Paris. L’équipe du candidat rectifie dans la soirée en invitant les sympathisants à participer à un « grand rassemblement populaire en soutien à François Fillon », par mail et via les réseaux sociaux.

L’appel « contre les juges » rapidement démenti mais…

Malgré cette précaution, plusieurs cadres du parti Les Républicains tiquent. Selon L’Obs, qui cite l’entourage de Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, « n’est pas d’accord avec un mot d’ordre d’une manif contre les juges » et demande « que le mot d’ordre soit précisé et clarifié ».

Jeudi, l’homme d’affaires Pierre Danon, président du Conseil de la société civile de la campagne de François Fillon, en remet une couche avec un nouveau communiqué affirmant que « nous, membres de la société civile, viendrons affirmer dans le calme notre détermination » pour « afficher [notre] soutien à la candidature de François Fillon à l’élection présidentielle ».

La Manif Pour Tous prend ses distances 

Au sein des Républicains, la tenue de cette manifestation suscite l’embarras, et même la division. A l’origine de cette gêne, il y a notamment la participation de Sens Commun, proche de La Manif Pour Tous, à qui l’organisation du rassemblement aurait été confiée selon « plusieurs sources internes » citées par le Figaro. Dans un communiqué de plaidoirie en faveur d’un retrait de François Fillon au profit d’Alain Juppé, l’adjointe au maire de Bordeaux Virginie Calmels écrit ce vendredi que « la manifestation de dimanche organisée en réalité par les équipes de "sens commun", ne peut que risquer […] d’entraîner des réactions qui conduiront à des débordements ».

Christophe Billan, président de Sens Commun, Madeleine de Jessey, cofondatrice et porte-parole du mouvement qui compte 9.000 adhérents, font tous deux partie de l’équipe de campagne filloniste. Le premier a démenti auprès du Figaro être impliqué dans la gestion de l’événement. « C’est une initiative du pôle société civile », corrige-t-il, concédant toutefois : « Mais nous avons accepté de mobiliser notre réseau. » Il a également nié les allégations selon lesquelles Sens Commun aurait touché 200.000 euros des équipes de Fillon pour gérer l’organisation.

Du côté de La Manif Pour Tous, on affirme être une organisation « apolitique ». « Des militants viendront sûrement à titre personnel, mais nous ne lançons aucun appel », précise le mouvement à 20 Minutes. La présidente Ludovine de la Rochère a indiqué à l’AFP qu’elle ne participerait pas au rassemblement.

Comment organiser ce tour de force quand les soutiens s’amenuisent ?

En plus des critiques suscitées par la participation de Sens Commun à cette manifestation, la droite est face à un défi logistique : comment organiser un rassemblement qui se veut être un tour de force en l’espace d’à peine quatre jours et avec des soutiens fillonistes dont le nombre diminue de jour en jour ? Selon la jauge de la préfecture, 50.000 personnes pourraient se réunir, mais le candidat espère en rassembler bien plus, jusqu’à 200.000.

En l’absence de réponse du QG de Fillon, difficile à joindre ces derniers jours, 20 Minutes se tourne vers Les Républicains, pour savoir si les fédérations locales ont prévu un système de transport pour les manifestants. « Certaines ont prévu des cars pour acheminer les manifestants vers la capitale », confirme le parti. Certaines (comme celle d’Ille-et-Vilaine par exemple, contactée par 20 Minutes), mais pas toutes. Selon une source locale, la fédération de l’Eure, présidée par Bruno Le Maire, « n’a rien prévu pour dimanche. A chaque militant de décider et s’organiser ».

Si l’on ajoute à ces couacs le soutien, potentiellement encombrant, du candidat d’extrême droite Henri de Lesquen, qui appelle à manifester dimanche, les risques de « débordements » craints par Virginie Calmels et la grêle prévue par Météo France dimanche dans le ciel de Paris, les nuages s’amoncellent au-dessus de ce rassemblement crucial pour la crédibilité d’un candidat en difficulté.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens