Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 08:46

Affaire Fillon: Pourquoi un ticket Fillon-Baroin séduit à droite

PRESIDENTIELLE Le sénateur-maire de Troyes est cité par de nombreux membres du parti Les Républicains comme un atout alors que l'affaire Fillon ne désenfle pas... 

François Baroin et François Fillon lors de la conférence de presse du second, le 1er mars 2017 à Paris.
François Baroin et François Fillon lors de la conférence de presse du second, le 1er mars 2017 à Paris. - Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Il n’est pas candidat, mais il a reçu 5 parrainages d’élus pour la présidentielle (selon le décompte publié ce mardi par le Conseil Constitutionnel). Depuis que François Fillon est dans la tourmente, le nom de François Baroin est sur les lèvres de nombreux cadres Les Républicains en quête d’un « plan B ». Un espoir ravivé par le discours d' Alain Juppé, qui a coupé court lundi aux spéculations sur son éventuelle candidature. Le sénateur-maire de Troyes, fidèle sarkozyste, pourrait former un ticket avec le candidat en difficulté, c’est-à-dire se voir promettre Matignon en cas de victoire de François Fillon en mai.

>> Affaire Fillon: Pourquoi la crise à droite n'est pas vraiment finie

Une loyauté à Fillon affichée

François Baroin n’a pas participé à la fronde qui s’est levée en même temps que les ennuis judiciaires du candidat à la présidentielle sont apparus. Au contraire, celui qui a formé un ticket avec Nicolas Sarkozy lors de la primaire (avant de soutenir François Fillon au second tour), affiche un soutien sans faille. A l’arrière-plan de nombreuses photos du candidat en campagne, il a aussi été remarqué dimanche au rassemblement du Trocadéro.

Lors de la réunion du comité politique lundi, le candidat aurait promis des « initiatives dans les prochains jours ». Pourrait-il annoncer un ticket avec François Baroin ? L’idée est défendue par plusieurs sarkozystes.

>> Affaire Fillon: Baroin, Bertrand... Que veulent Sarkozy et ses lieutenants?

 

Jeune, expérimenté, « bel orateur »

Il permettrait donc de garantir une ouverture sans rupture, comme l’expliquait lundi un cadre du parti interrogé par 20 Minutes. C’est « le portrait-robot du candidat nécessaire. Il est proche de lui [Fillon] d’un point de vue programmatique et surtout, il a le gros avantage de permettre un changement de génération, ce qui est intéressant face à Emmanuel Macron ».

De douze ans le cadet de François Fillon, le sénateur-maire de Troyes a 51 ans. Sa jeunesse peut aussi être un obstacle à son émergence au sein d’un clan LR divisé. « Le problème, c’est qu’il est jeune, s’il gagne il y sera pour dix ans, et ses concurrents ne le veulent pas », estime le sénateur LR Alain Houpert, qui ne tarit pas d’éloges sur « son ami » dont il loue la « résilience ».

Selon lui, François Baroin a sorti Troyes (dont il est maire depuis plus de 21 ans) de « la désespérance ». « C’est un bel orateur, il n’a pas besoin de crier, comme cela a été fait dimanche », poursuit-il, visant le discours du candidat au Trocadéro. Il est également « capable de porter le programme sur lequel Fillon a été élu à la primaire à la présidentielle ». Les propositions évoquées par François Baroin dans Un chemin français, paru le 15 février dernier, dessinent toutefois une voie différente de celle de François Fillon.

Est-il capable de rassembler la droite ?

Enfin, Alain Houpert complète ce portrait en citant « son expérience politique et ministérielle ». François Baroin, protégé de Jacques Chirac, a été le porte-parole du gouvernement Juppé en 1995. Sa plus longue expérience au gouvernement est celle de ministre de l’Outre-mer (un an et 9 mois), sous Jacques Chirac. A Bercy, il a enchaîné les fonctions de ministre du Budget puis de ministre de l’Economie, entre 2010 et 2012. L’élu LR porte aussi l’écharpe de président de l’association des maires de France.

Parviendrait-il à rassembler une droite fracturée, au-delà de l’aile sarkozyste ? Ses relations avec les juppéistes sont compliquées. « Il n’a pas la légitimité de celui qui a été premier ministre ni l’expérience », lâche le député Philippe Gosselin au Figaro. « Baroin, c’est une bonne réponse en termes d’unité. Il aura pour charge de rassembler tous ses camarades de la même génération », estime le filloniste Gérard Longuet auprès du Parisien. Une mission qui s’annonce déjà compliquée…

En attendant, François Baroin cultive la discrétion. « En 1958, le général de Gaulle ne demandait rien, on est venu le chercher. c’est pareil pour François », compare Alain Houpert, qui veut encore croire à sa candidature à la présidentielle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens