Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 08:51

Législatives: Déjà l'heure de la rupture entre le FN et Debout la France ?

LEGISLATIVES Debout la France investit des candidats « dans la quasi-totalité » des circonscriptions, même contre le FN…

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen lors d'une conférence de presse en commun pour annoncer leur alliance pour le second tour de la présidentielle à Paris, le 29 avril.
Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen lors d'une conférence de presse en commun pour annoncer leur alliance pour le second tour de la présidentielle à Paris, le 29 avril. - Michel Euler/AP/SIPA

 

Nicolas Dupont-Aignan regretterait-il son alliance d’entre-deux tours avec Marine Le Pen ? Le président de Debout la France (DLF) a annoncé samedi qu’il avait investi des candidats aux législatives « dans la quasi-totalité des circonscriptions », y compris face à des candidats FN. Une décision qui va à l’encontre du pacte passé avant le second tour entre les deux formations politiques.

>> A lire aussi : VIDEO. Législatives: Mélenchon vise la majorité pour « gouverner le pays »

Le 28 avril dernier, Nicolas Dupont-Aignant se mettait à dos une grande partie de la classe politique et les habitants de Yerres, la ville dont il est le maire, après son ralliement à Marine Le Pen en échange d’une nomination à Matignon en cas de victoire. Le Front national obtenait lui l’assurance que Debout la France ne présenterait pas face à ses candidats des représentants dans une cinquantaine de circonscriptions, selon un haut responsable du FN. Un pacte qui n’a ne semble-t-il pas résisté à la défaite.

« Pas de retrait et de soutien réciproque organisé avant le 1er tour »

Pourtant, sur Twitter, Nicolas Dupont-Aignan s’agace des soupçons de revirement, et assure qu’il a toujours été question de présenter des candidats DLF dans toutes les circonscriptions.

Un ancien cadre du parti, qui a claqué la porte dans l’entre-deux-tours, tient un autre discours au Point sur ce sujet. « Après avoir été lâché par sa vieille garde à la suite de l’alliance avec Marine Le Pen, il fâche sa jeune garde qui espérait tirer parti d’un accord électoral avec le FN. L’avenir de Debout la France est clairement menacé, la barque prend l’eau ».

Dans un communiqué publié samedi, DLF tente de sauver les apparences en affirmant que « l’unité du mouvement a été préservée après un vote sur les investitures ». « Il faut en finir avec le piège d’une gauche minoritaire qui ne se maintient au pouvoir qu’en culpabilisant les Français de voter pour leurs convictions et en divisant les droites. Ma mission est simple aujourd’hui : unir toutes les bonnes volontés qui veulent en finir avec ce système, qu’elles soient aux Républicains, au FN ou ailleurs », a insisté Nicolas Dupont-Aignan.

Pour ce qui est de la stratégie électorale du parti, « il n’y aura pas de retrait et de soutien réciproque organisé avant le 1er tour », a confirmé le mouvement, car « les Français doivent avoir le choix entre plusieurs offres politiques patriotes, surtout au moment où voter Républicains revient à signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron ». Rien ne dit en revanche que les deux formations politiques ne se rabibocheront pas au moment du second tour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens