Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 08:14

Fabius "pense être en mesure de présenter demain" un accord, les négociations continuent

Le sprint final est engagé pour arriver à un accord entre 195 pays en vue de contrer le réchauffement climatique.

La conférence mondiale sur le climat est entrée dans sa dernière ligne droite au Bourget. Le président de la COP21, Laurent Fabius a annoncé "une nouvelle version du projet d'accord", jeudi 10 décembre au soir, au terme d'une longue journée de négociations et à la veille de la fin du sommet. Ce brouillon est censé être le dernier avant la version finale de l'accord qui doit permettre une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre.

Ce projet d'accord prévoit de limiter la hausse bien en dessous des 2°C et de poursuivre les efforts vers un objectif de 1,5°C, selon Reuters. Les pourparlers doivent se prolonger dans la nuit entre les représentants des 195 pays. Le ministre des Affaires étrangères "pense être en mesure de présenter" vendredi une "proposition de texte final".

La réunion plénière a été repoussée une première fois à 19 heures puis une seconde fois à 21 heures. Elle était initialement prévue en début d'après-midi, selon l'agenda disponible sur les écrans de la conférence du Bourget.

Les négociations achoppent encore sur certains sujets-clé, comme la répartition des efforts entre pays du Nord et du Sud, les financements et l'ambition globale des objectifs, selon plusieurs observateurs.

Le nouveau document attendu ce soir doit être l'"avant-dernier texte" de travail avant celui du pacte final. Le président de la COP21, Laurent Fabius, l'a souhaité ainsi mercredi soir.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 06:47
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville
Photos prises sur la commune de Eppeville

Photos prises sur la commune de Eppeville

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 17:06

Cher(e)s ami(e),

A désormais quelques heures du 2nd tour des élections régionales, j'en appelle à la mobilisation de toutes et tous pour faire gagner la République face aux populismes. Dimanche, aucune voix ne devra manquer à Xavier Bertrand pour que, demain, une équipe rassemblée d'élu(e)s de terrain préside aux destinées de notre grande région.

Je rappelle que l’équipe qui sera élue le soir du 13 décembre aura, notamment, à faire vivre les lycées de nos enfants, s’assurer du bon fonctionnement de nos trains, accompagner nos entreprises dans la création d’emplois, gérer les fonds européens pour notre agriculture et nos territoires, mais aussi soutenir et porter les grands projets d’avenir tel que celui du Canal Seine-Nord-Europe.

Ces responsabilités importantes méritent mieux qu’un vote de colère. Si les sentiments légitimes de lassitude, de colère, et de peur de nos concitoyens exprimés démocratiquement doivent être entendus et pris en compte, il ne faut pour autant pas hypothéquer l’avenir de notre territoire.

Avec une moitié d’électeurs qui ne s’est pas déplacée pour aller voter, le 1er parti du Nord-Pas-de-Calais – Picardie est aujourd’hui clairement le parti de l’abstention.

Je lance donc un appel aux abstentionnistes, comme à tous ceux qui aiment et croient en l’avenir de notre région. Dimanche, nous avons un choix simple à faire :

- Celui de la République qui doit de toute évidence se rénover et répondre davantage aux attentes de ses concitoyens
- Ou celui du populisme dont le programme de repli sur soi et de rejet de l’autre mènera à l’impasse et aux remords.

D'ici dimanche, je vous invite à vous mobiliser et à amplifier encore l'action de terrain que vous êtes nombreux à mener depuis plusieurs semaines. Il faut aller chercher et convaincre nos proches, nos amis, nos familles, nos voisins de l'importance de cette élection pour l'avenir de nos enfants.

Vendredi soir, se tiendra la dernière réunion publique de cette campagne, à 19h30, salle du Casino, place des pilotes, à Saint-Valéry-sur-Somme.

Je compte sur votre présence nombreux et vous invite à diffuser très largement ce message autour de vous.

Amicalement
Stéphane Demilly
Député de la Somme
Président de la Fédération UDI80

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 17:00

Cher(e) ami(e),

Droite, gauche, centre : nous avons tous une part de responsabilité en ce qui concerne la montée du Front National. Nous avons tous un examen de conscience à faire et je peux comprendre la déception de certains d’entre vous. Mais malgré tout, dimanche prochain, il faut se rendre compte qu’un combat de grande importance aura lieu. Déjà parce qu’il se déroulera dans une nouvelle grande région de six millions d’habitants. Ensuite parce que, de l’issue de ce combat, dépendra l’avenir de notre quotidien : l’attractivité économique du territoire, les transports en communs, les lycées, les universités, le développement durable ou encore le soutien à la formation professionnelle et à l’apprentissage. Mais surtout parce que, au-delà des enjeux locaux, ce sont les valeurs de la République et de la France qui seront mises en jeu.

Pourquoi ? Parce qu’une victoire de Marine le Pen, pour commencer, dégradera et salira l’image de notre pays à travers le monde. Tous les médias internationaux scrutent notre région en ce moment même et attendent de voir si la France, perçue comme le pays exemplaire en matière de démocratie et de République, ne va pas se faire hara-kiri. Il faut prendre conscience que la France inspire le monde entier. Terre des droits de l’Homme, sa réputation et sa crédibilité seront définitivement endommagées si le Front National venait à arriver à la tête du Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Il faut également se rendre compte que tout, absolument tout dans l’âme de la France, dit non au Front National. Dans notre histoire, l’extrémisme a failli nous conduire à la catastrophe. C’est un poison : il tue, il pervertit, il trompe. Marine le Pen, dans ses propos, ne propose jamais d’explications ou de solutions : elle cherche sans cesse à nous diviser en faisant remonter à la surface ce qu’il y a de pire en chacun de nous.

Quelles sont les valeurs de la République ? Liberté, égalité, fraternité. La fierté d’être français à travers Marianne, le 14 juillet, notre drapeau ou encore notre hymne national. Nos combats pour l’unité, la cohésion sociale et la diversité. Notre engagement pour la justice, pour la paix et, par conséquent, pour l’Union Européenne.

Il n’existe pas une seule valeur, parmi celles que je vous ai citées plus haut, qui n’est pas compatible avec l’Union Européenne. Tout simplement parce que la France a été la pierre angulaire de la construction européenne. Dire non à l’Union Européenne, c’est dire non à la France. Refuser l’Union Européenne, c’est jouer contre la France.

Ce combat de dimanche prochain est aussi un combat pour nos valeurs républicaines dans les faits. C’est pour cette raison que Pierre de Saintignon s’est retiré : il a sacrifié de potentiels élus socialistes pour faire barrage au Front National. Je tenais à saluer son sacrifice républicain.

A présent, il faut agir. Agir dimanche prochain pour nos valeurs incarnées par des gens de terrain. Par des personnes d’expérience qui ont démontré dans leurs villes qu’ils étaient proches des aspirations de leurs habitants. Nous pouvons faire confiance à Xavier Bertrand et à Brigitte Fouré.

Vive la République, et vive la France !

Amitiés,

Olivier Jardé

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 06:56
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham
Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham

Photos prises le long du chemin du canal de la Somme à Ham

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 19:35

débat au couteau entre Le Pen et Bertrand

POLITIQUE Les deux têtes de liste du deuxième tour des régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie débattront ce mercredi sur RTL, LCI et Grand Lille TV…

Xavier Bertrand (LR) et Marine Le Pen (FN), lors d'un débat sur France 3 Lille. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Cette fois Marine Le Pen ne s'est pas dérobée. Forte d'une avance de 350.000 voix au premier tour (40,64% des voix contre 24,97%), la présidente frontiste aborde le second tour des élections régionales en confiance. Face à elle, Xavier Bertrand espère mordre sur l'électorat de son adversaire (il faisait appel, dimanche, à ceux qui ont «exprimé leur colère» en votant FN) tout en ralliant les voix de gauche. C'est un peu la quadrature du cercle.

18h58: Merci d'avoir suivi ce débat.

18h55 : Marqué par des attaques personnelles, le débat aura été surtout intéressant dans sa deuxième partie. Quand les deux candidats ont parlé de leur politique et notamment le budget de la culture qui sera l’une de leurs compétences en cas d’élection dimanche. Xavier Bertrand veut augmenter ce budget quand Marine Le Pen assure qu’elle fera du cas par cas. Pour le reste, on vous passe les critiques incessantes et petites phrases sans grand intérêt.

18h54: Le débat est terminé.

18h52 : « Il y a une fierté d’être ch’ti » pour Bertrand

« Il y a une fierté d’être ch’ti qui n’aura pas la même fierté si elle est dirigée par le Front National », assure Bertrand qui veut stopper le FN.

18h51: «Ces habitants ont été sacrifiés»

«Je veux rendre leur fierté aux habitants de cette région», affirme Le Pen

18h50: Le débat revient sur les attaques personnelles.

18h49 : « Je me présenterai à la présidentielle », reconnaît Le Pen

Elle prend l’exemple de Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et François Hollande qui étaient à la tête d’un exécutif tout en étant candidats à la présidentielle.

18h47 : « Je vais me consacrer à la région » assure Bertrand

Le candidat assure que, s’il est élu, il restera président de la région pendant six ans. Mais il n’affirme pas pour autant qu’il ne sera pas candidat à la primaire pour la présidentielle. Il assure qu’il quittera son poste de député s’il est élu à la région

18h47: Le débat continue sur le thème de la sécurité

18h45 : « Vous êtes un homme mesquin et arrogant »

Le Pen répond à Bertrand qui lui a rappelé que, contrairement à lui, elle n’avait jamais été élue au suffrage universel. Du haut niveau, on vous dit…

18h44 : Bertrand veut lui mettre de la vidéo surveillance dans les gares, lycées et les trains

Il estime lutter de cette manière contre le trafic de drogue.

18h43: Le Pen ne mettra pas de vidéo-surveillance dans les lycées

18h38 : Le Pen estime que Bertrand fait de fausses promesses

La candidate FN va regarder les budgets au cas par cas. Elle parle du géant « Miss Burqa » lors d’un défilé humoristique à Roubaix. Elle veut une offre large et lutte contre les déserts culturels. Le conseil régional n’est pas « un guichet à subventions ». Elle ne soutiendra pas « les délires communautaristes »

18h37 : Bertrand va augmenter le budget de la culture s’il est élu

« La culture est le supplément d’âme de cette région ». Il veut faire passer le budget à 110 millions d’euros par an.

18h36: Bertrand attaque Le Pen sur ses origines aisées

«Quand on est né avec une cuillère d'argent dans la bouche, on a du mal à se rendre compte ce que représente 20 euros par mois», lance Bertrand en parlant des transports...

18h33 : « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup », tacle Bertrand

Le candidat LR reprend une formule chère à Martine Aubry pour critiquer Le Pen qui lui demande si la maire de Lille est « sa nouvelle amie »

18h31 : Le Pen estime que Bertrand va augmenter les dépenses de deux milliards et donne ses solutions

La candidate du FN veut arrêter d’externaliser plusieurs compétences. Elle rappelle aussi qu’il y a cent directeurs différents dans les deux conseils régionaux actuels (Nord-Pas-de-Calais et Picardie)

18h30 : Bertrand ne remplacera pas tous les départs à la retraite au conseil régional

Une mesure qui s’appliquera au siège du conseil régional mais pas forcément dans les lycées. Une question de « bon sens », assure le candidat qui veut faire 285 millions d’euros d’économie par an.

18h29: Le débat reprend

18h25 : Première pause pub, premier bilan : plus d’invectives que de réelles propositions pour l’instant. La vraie info du débat est le sondage qui donne Xavier Bertrand vainqueur au second tour avec 53 % des voix.

18h23 : Cacophonie entre les deux candidats

« Mensonges », « vieilles méthodes », le débat devient inaudible entre les deux candidats. La pub est lancée. Excellente idée.

18h21 : Le Pen veut arrêter l’immigration massive pour régler le problème des migrants à Calais

La candidate FN veut arrêter les financements régionaux sur l’aide à l’installation aux migrants.

18h20 : « Il faut faire pression sur les Anglais pour renégocier les accords du Touquet »

Xavier Bertrand veut demander aux Anglais de prendre leur part dans le dossier brûlant des migrants.Le candidat veut aussi que l'armée vienne à Calais.

18h19: Calais, qui a voté près de 50% pour le FN au premier tour, entre dans le débat

18h18 : « C’est Monsieur Bygmalion qui me dit ça », s’énerve Le Pen

Bertrand dit à Le Pen que son parti est « touche-pognon ». « C’est Monsieur Bygmalion qui me dit ça » répond tout sourire Marine Le Pen. Gros niveau ce débat…

18h15: Bertrand reproche à Le Pen ne pas faire travailler les entreprises régionales pour sa campagne

Le candidat des Républicains estime que l'imprimeur de la candidate est basé à Paris. C'est à Boulogne-sur-Mer répond Le Pen.

18h13 : « Nous allons mettre en place le patriotisme économique », assure Le Pen

La candidate du FN parle de son programme économique pour la région. En premier lieu, le patriotisme économique.

18h12: Le Pen accuse Bertrand de mensonge sur ses indemnités de députée européenne

Le candidat avait assuré que la présidente du FN touchait 35 000 euros par mois. «Mensonges», lâche Marine Le Pen

18h10 : Le Pen estime que les mesures de son concurrent coûteront beaucoup trop d’argent

« Ce sont des promesses qu’il ne tiendra pas. On n’en peut plus de cette vieille politique. Son programme, c’est juste : Non au Front National »

18h08 : Bertrand parle d’emploi et de suppression d’allocations

Le candidat des Républicains assure qu’il suspendra les allocations des bénéficiaires du RSA s’ils refusent deux emplois consécutivement.

18h06 : Les deux candidats commencent déjà s’écharper

Xavier Bertrand pointe les mensonges de Marine Le Pen qui lui rappelle qu’il a été ministre pendant dix ans. Bertrand défend son bilan de ministre comme l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

18h04: Selon Marine Le Pen, «Xavier Bertrand est le candidat du système»

La candidate du Front National rappelle les échecs de Xavier Bertrand au ministère du travail.

18h01: Xavier Bertrand estime que «les électeurs de gauche font preuve de beaucop de dignité»

Selon ce sondage RTL-LCI-Le Figaro, trois quarts des électeurs de gauche se reporteraient sur Xavier Bertrand qui assure avoir appelé Pierre de Saintignon (PS) mardi soir pour le remercier.

17h59 : Selon un sondage, Xavier Bertrand remporterait la région avec 53 % des voix

Marine Le Pen affirme « ne pas croire à ce résultat car il y aura beaucoup d’abstention des électeurs de gauche qui se sentent trahis »

17h58: Le débat commence

Marc-Olivier Fogiel rappelle que ce sera le seul débat d'entre-deux tours. Il durera une heure.

17h55: Des intervieweurs venus de Paris

Pour animer ce débat d'entre deux tours sur l'avenir de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ce sont des journalistes...parisiens qui ont été choisi. Marc-Olivier Fogiel de RTL et Christophe Jakubyczyn de LCI poseront les questions à Xavier Bertrand et Marine Le Pen. Pas sûr qu'ils soient très au point sur les problématiques régionales...

17h53: Les candidats sont arrivés

Marine Le Pen et Xavier Bertrand sont arrivés dans les studios de la chaîne locale Grand Lille TV installée à Villeneuve d'Ascq, dans la métropole lilloise. Le débat débutera à 18h.

14h30 : Les cinq départements s’engagent dans la bataille

La campagne tardait à s’amorcer mardi. Il semblerait qu’on ait franchi un palier ce mercredi. Les présidents des cinq départements de la région (Oise, Somme, Aisne, Pas-de-Calais et Nord) viennent d’annoncer une conférence de presse commune pour 16h00.

>>A lire aussi : Notre article sur l’entre-deux tours compliqué au PS du Nord

Le rendez-vous se tiendra à Arras, chef-lieu du seul département encore dirigé par un président PS, Michel Dagbert. A ses côtés seront présents Jean-René Lecerf (LR) pour le Nord, Laurent Somon (LR) pour la Somme, Édouard Courtial (LR) pour l’Oise et Nicolas Fricoteaux (UDI). Pour eux l’enjeu est important, puisque la région et les départements sont étroitement associés sur certains dossiers, comme le transport scolaire ou le canal Seine-Nord.

12h00: Xavier Bertrand se recentre

Xavier Bertrand donne peu à peu quelques gages de bonne volonté aux électeurs de gauche, laissés en plan par le désistement «républicain» du socialiste Pierre de Saintignon (arrivé 3e du premier tour avec 18,12% des suffrages).

Dans un entretien à Europe 1 ce mercredi, Xavier Bertrand enjoignait ainsi fermement à Nicolas Sarkozy de «se taire», alors que l'ancien président avait estimé qu'il n'était «pas immoral» de voter FN. «Il doit dire qu'il n'y a rien de morale républicaine dans l'attitude de quelqu'un qui ment aux gens, qui va les plonger dans davantage de malheurs, qui passe son temps à dresser les gens les uns contre les autres», a réagi Xavier Bertrand.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 19:27

un projet d'accord plus court, mais inabouti présenté au Bourget

Le texte fait désormais 29 pages et a été débarrassé de nombreux crochets. Mais "il reste du travail", souligne Laurent Fabius.

Sprint final au Bourget. Un projet d'accord a été soumis aux négociateurs des 195 pays, mercredi 9 décembre, à deux jours de la fin de la conférence climat de Paris. Les diplomates, experts et ministres n'ont désormais plus que 24 heures pour aboutir à un pacte mondial pour contrer le réchauffement inédit de la planète. En attendant, francetv info vous explique ce que contient cette nouvelle version du texte.

>> Suivez les derniers développements de la COP21 dans notre direct

Ce qui a changé depuis samedi

Comme pour le brouillon dévoilé samedi, le texte a évolué dans sa forme. C'est d'ailleurs ce qu'a salué en premier Laurent Fabius, le président de la COP21. La nouvelle version est beaucoup plus courte que la précédente. Le texte a ainsi été ramené de 43 à 29 pages. Surtout, les "trois quarts des points entre crochets", c'est-à-dire les phrases et expressions non résolues, ont été supprimés.

"C'est mieux, mais c'est encore trop", a lâché le chef de la diplomatie française. Au total, selon la Fondation Hulot qui a fait le décompte, il reste tout de même 320 crochets. Rappelons qu'il y en avait plus de 1 600 à l'ouverture des négociations de Paris, la semaine dernière.

"L'objectif est de nous permettre d'avoir une vision d'ensemble des progrès et de nous concentrer sur les questions politiques encore à régler", a indiqué Laurent Fabius. Mais il reste encore "pas mal de travail".

Ce qu'il reste à trancher

Car sur le fond, on avance peu. Comme l'a souligné Laurent Fabius, aucun compromis n'a été trouvé sur trois sujets clés de ces négociations : les financements, le "niveau d'ambition de l'accord" et la "différenciation" des efforts entre les pays restent en suspens.

Ainsi, rien n'est encore fixé concernant l'objectif de réchauffement. La référence à un seuil de 1,5 °C figure dans l'accord, tout comme les 2 °C. Une troisième option mixant les deux est aussi mentionnée.

Quelques nouveautés font toutefois leur apparition. Ainsi, le principe de révision des engagements des pays, qui aurait lieu tous les cinq ans, semble acté. Le terme "renouvelable" fait également son entrée dans le texte. Jusque-là, aucune phrase n'en faisait mention, au grand dam des observateurs de la société civile.

Les ministres se préparent donc à une longue nuit de négociations. Il ne leur reste que 24 heures pour s'accorder sur un texte ambitieux, Laurent Fabius comptant toujours sur une adoption finale vendredi à 18 heures.

Ce qu'en pensent les ONG

Quelques minutes après la parution du nouveau texte, les observateurs ont communiqué leurs premières impressions, plutôt négatives. A la lecture du brouillon, la plupart craignent un accord au rabais. Ils déplorent le fait que de nombreuses options restent floues.

"Si le brouillon n'est pas amélioré, l'accord restera sans vie", tranche ainsi Célia Gautier du Réseau Action Climat, qui pointe le manque de moyens et de feuille de route dans le document.

Tous les compromis qui sont en train de se faire derrière des portes closes, sans sursaut ni éclat de voix, répondent encore à des intérêts nationaux de court terme. Aucun pays ne défend vraiment l'intérêt des populations, des plus vulnérables, des pays menacés.

dans un communiqué

Pour Jean-François Julliard de Greenpeace, "on est très loin du compte". Chez WWF France, on assure ne pas céder au pessimisme. N'empêche : le temps presse et tout reste à faire.

Peu après la publication du texte, les acteurs de la société civile ont donc tous convergé vers une des deux salles plénières du Bourget pour un sit-in pacifique. Objectif : pousser les Etats à s'accorder sur un texte à la hauteur des enjeux.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 19:21

le Front national battu en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca au second tour, selon un sondage

Le Front national battu en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca au second tour selon un sondage TNS Sofres/OnePoint pour LCI, RTL et "Le Figaro".

Le Front national serait battu en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca au second tour, selon un sondage TNS Sofres/OnePoint révélé mercredi 9 décembre pour LCI, RTL et Le Figaro. Xavier Bertrand (Les Républicains) l'emporterait face à Marine Le Pen (FN) avec 53% des intentions de vote en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi (LR) gagnerait avec 54% contre Marion Maréchal-Le Pen (FN).

• Les listes définitives pour le second tour étant déposées, les élections régionales entrent dans leur dernière ligne droite. A gauche, deux candidats placés en troisième position derrière Les Républicains et le Front national ont décidé de se maintenir, malgré les consignes du Parti socialiste : Jean-Pierre Masseret en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et Marie-Guite Dufay, en Bourgogne-Franche-Comté.

• Jean-Luc Mélenchon ne donne pas de consignes de vote dans les régions où la gauche s’est retirée. "En Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, où il n’existe plus de vote de gauche possible, je me garderai bien de donner des consignes", déclare le député européen du Parti de gauche, dans une interview au Monde.

• Valérie Pécresse donnée vainqueur de peu en Ile-de-France. Elle l'emporterait (42%) devant son rival socialiste Claude Bartolone (40%), selon un sondage Odoxa pour Le Parisien et BFMTV publié mercredi 9 décembre. Le candidat du FN, Wallerand de Saint Just, est crédité, pour sa part, de 18% d'intentions de vote.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:15

Nicolas Sarkozy nie avoir comparé le vote FN au vote socialiste

Le président des Républicains a déclaré, mardi, que "le vote FN ou le vote socialiste, c'est la même chose". Il revient sur ses propos, mercredi matin, sur France Inter.

"Ce n'est pas exact, vous n'étiez pas là", rétorque Nicolas Sarokzy à Léa Salamé, mercredi 9 décembre. La journaliste est revenue sur les propos du président des Républicains, en meeting à Rochefort (Charente-Maritime), mardi.

Nicolas Sarkozy a estimé que dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, "voter Front national ou voter Rousset [Alain Rousset est tête de liste PS], voter socialiste, c'est la même chose, ça produit les mêmes résultats."

"Voter pour le FN, c'est s'assurer que le sortant socialiste restera"

"Vraiment Nicolas Sarkozy, le FN et le PS c'est la même chose ?", demande Léa Salamé. "C'est pas ce que j'ai dit, répond le chef de file des Républicains. J'ai dit 'si vous voulez que ça change dans cette région aux mains des socialistes depuis des décennies, il n'y a qu'un vote, c'est celui de madame Calmels'", la candidate de droite dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Il conclut : "voter pour le Front national dans l'Aquitaine, en Limousin ou en Poitou-Charentes, c'est s'assurer que le sortant socialiste restera."

Alors Nicolas Sarkozy a-t-il vraiment mis sur le même plan le Parti socialiste et le Front national lors du meeting à Rochefort ? Pour vous faire votre avis, voilà l'extrait du meeting.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:10

une nouvelle version du projet d'accord soumise aux 195 pays

Dernière ligne droite pour les ministres qui négocient sur un accord universel.

J-2 avant la clôture de la conférence climat (COP21). Dans les couloirs du Bourget, ça s'accélère. Laurent Fabius a présenté aux 195 pays une nouvelle version du projet d'accord climat, mercredi 9 décembre.

Suivez la journée avec francetv info :

Un texte plus court. Le chef de la diplomatie française a présenté une version nettoyée du texte aux 195 pays, qui ont encore une longue journée de travail pour se mettre d'accord. Le document est raccourci à 29 pages. Il comporte 75% de crochets en moins. Mais il reste encore de nombreux points à trancher.

Des négociations encore difficiles. Mardi, en séance plénière, les ministres de 195 pays ont relevé tous les points de désaccord majeurs restant à trancher, tout en soulignant des progrès et l'atmosphère de "coopération" des travaux. La question de la répartition des efforts entre pays du Nord et du Sud ou celle des financements climatiques vers les pays du Sud coincent encore. "Il est très clair que les lignes de fracture restent entières", a déclaré le ministre de Singapour et médiateur Vivian Balakrishnan.

Les appréhensions des associations. Parmi les ONG, le Fonds mondial pour la Nature (WWF) a exprimé son inquiétude devant ce rythme à marche forcée, craignant que "des sujets fondamentaux disparaissent".

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens