Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 09:25

François Hollande perd deux points de confiance en un mois, à 16%, et Manuel Valls en gagne trois à 35% dans le baromètre TNS Sofres pour le Figaro Magazine à paraître jeudi, qui marque une progression des ténors de l'UMP.

82% des sondés disent ne pas faire confiance au chef de l’Etat

Dans cette enquête publiée mercredi, le chef de l'Etat redescend pratiquement - un point au-dessus seulement - au niveau de confiance (15%) enregistré en décembre, avant la vague d'attentats meurtriers en France. Il avait alors connu une embellie notable, remontant jusqu'à 23% en février. Avec 16% (-2 par rapport à avril), il n'atteint pas, cependant, son plus bas de novembre 2014 (13%).

82% des personnes interrogées disent ne pas faire confiance au chef de l'Etat, soit une hausse inhabituelle de 5 points. Son Premier ministre voit en revanche sa cote de confiance gagner 3 points à 35%, tandis que la défiance est inchangée, à 62%. Après la vague d'attentats, en février, il avait rassemblé jusqu'à 48% de confiants.

Alain Juppé toujours au top

Le député-maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, candidat à la primaire présidentielle, garde la tête du palmarès des «cotes d'avenir» des politiques, engrangeant même trois points à 42%.

Il devance de 10 points le président de son parti Nicolas Sarkozy, qui gagne aussi 3 points à 32%. L'ancien Premier ministre François Fillon le suit de près, puisqu'il gagne 4 points à 30%. Ces trois-là forment le trio de tête du classement des personnalités, toutes tendances politiques confondues.

Sondage réalisé du 22 au 25 avril auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes représentant la population de 18 ans et plus, interrogées en face-à- face à leur domicile (méthode des quotas).

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 09:20

Nicolas Sarkozy a assuré que le député-maire de Nice Christian Estrosi avait «toute sa confiance et toute son amitié». «C'est parce qu'il est la tête de liste aux régionales qu'on lui fait un bien mauvais procès, a déclaré le président de l'UMP sur LCI. Il a toute ma confiance et toute mon amitié».

Chef de file de la droite aux régionales en Paca face notamment à la candidate Front national Marion Maréchal-Le Pen, Christian Estrosi a affirmé dimanche que la France devait faire face à des «cinquièmes colonnes» islamistes et qu'une «Troisième Guerre mondiale» était déclarée à «la civilisation judéo-chrétienne» par «l'islamo-fascisme».

Ses propos avaient été vivement critiqués par la gauche. Le candidat socialiste aux régionales, Christophe Castaner, avait estimé qu'il avait désormais «deux candidats de l'extrême droite face à moi». Le député des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci avait fustigé des propos «totalement fantasmagoriques», «extrêmement choquant et d'une extrême gravité».

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 07:28

Le vice-président du FN Florian Philippot a jugé ce lundi «étrange» l'information de Mediapart selon laquelle Jean-Marie Le Pen a été le détenteur d'un compte bancaire «caché» en Suisse et a affirmé sur iTélé que c'était au président d'honneur du FN de donner des «éclairages».

«Non, je ne suis pas du tout au courant, j'ai appris comme vous tout cela cet après-midi, je ne sais pas du tout si c'est vrai, cela me paraît étrange connaissant Jean-Marie Le Pen», a-t-il répondu alors qu'on le questionnait sur cette information.

«Je ne peux pas croire que cela soit vrai»

«Je crois qu'il s'en expliquera, c'est une affaire personnelle qui le concerne. J'ai eu Marine Le Pen au téléphone qui est très surprise et qui n'en connaissait rien non plus et qui attend comme nous tous des éclairages et des explications de Jean-Marie Le Pen», a-t-il ensuite déclaré. «Je ne peux pas croire que cela soit vrai», a-t-il enfin ajouté sur ce sujet.

D'après Mediapart, Jean-Marie Le Pen a «détenu un compte caché chez HSBC, puis à la Compagnie bancaire helvétique (CBH), à travers un trust placé sous la responsabilité légale de son majordome, Gérald Gérin». Jean-Marie Le Pen n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP et son entourage n'a pas souhaité commenter l'article.

Interrogé par ailleurs sur la crise récente au FN après les propos réitérés de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz, Florian Philippot a déclaré qu'il «ne menait aucune guérilla à personne». «Je ne suis pas dans un combat personnel dans cette affaire-là (...) je suis dans un débat d'idées sous la conduite, la direction, l'impulsion, de Marine Le Pen la présidente du Front.»

Exclusion

Questionné sur le point de savoir s'il «demandait toujours l'exclusion» de Jean-Marie Le Pen, Florian Philippot a répondu: «Je n'ai jamais rien demandé. Je n'ai jamais demandé l'exclusion. Je n'ai jamais donné de position publique, moi», a-t-il affirmé.

Interrogé sur une éventuelle exclusion, il avait répondu au plus fort de la crise:«Toutes les options sont sur la table.» La députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen avait ensuite critiqué l'«initiative personnelle» de Florian Philippot de «lancer un débat sur l'exclusion» de Jean-Marie Le Pen du FN.

Peut-il être sanctionné s'il ne vient pas au bureau exécutif du 4 mai prochain? «Oui, on peut», a répondu Florian Philippot, ajoutant: «Je crois qu'il a plutôt annoncé qu'il viendrait si j'ai bien suivi.» Il a précisé qu'il n'avait «pas de contact» avec le président d'honneur du FN.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 14:11

Encore une fois, il faudra faire aussi bien voire mieux mais avec moins. Les services de Manuel Valls ont demandé aux ministères de faire de nouvelles économies, rapportent Les Echos (attention lien payant). Quelque 2,8 milliards d'euros devront être économisés en 2015.

Les lettres de cadrages, ces documents qui donnent les orientations politiques et budgétaires pour chaque ministère, ont en effet été envoyées ce week-end, selon le quotidien économique. Manuel Valls demande donc à ses ministres de «diminuer de 1% leurs dépenses de masse salariale (hors pensions) et d'abaisser de 3% les autres dépenses», écrivent Les Echos.

Les Affaires sociales et l'Emploi un peu épargnés

Certains ministères sont toutefois épargnés par cette nouvelle cure d'austérité: l'Education, la Culture, l'Intérieur et la Justice n'auront pas à se serrer la ceinture. Quant aux ministères des Affaires sociales et de l'Emploi, la baisse «sera limitée à 1%».

Ce nouveau tour de vis budgétaire n'est pas vraiment une surprise puisque dans sa présentation du plan de stabilité mi-avril, Christian Eckert et Michel Sapin avaient annoncé un plan d'économie supplémentaire pour ramener le déficit sous les 3% en 2017.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 14:05

François Hollande s'apprête à annoncer ce lundi à Alençon (Orne) la création en métropole de trois centres inspirés du Service militaire adapté (SMA), un dispositif d'insertion professionnelle de jeunes en grande difficulté développé depuis des décennies outre-mer, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Deux centres seront créés à l'automne prochain, l'un à Montigny-lès-Metz (Moselle) dans une caserne et l'autre, sur la base aérienne de Brétigny-sur-Orge (Essonne) pour accueillir quelque 860 jeunes d'ici à la fin 2016, a-t-on précisé de mêmes sources, confirmant pour l'essentiel des informations du Parisien. Le troisième le sera «dans le sud de la France», en un lieu non encore déterminé, en janvier 2016.

La jeunesse, l'une des «priorités» du mandat de Hollande

Ces centres, qui relèveront du ministère de la Défense, recevront des jeunes de 18 à 25 ans sous encadrement militaire pour leur offrir des formations professionnelles liées au besoins des bassins d'emplois locaux ou des «secteurs en tension» à l'échelle nationale, comme l'hôtellerie et le BTP.

François Hollande, qui a fait de la jeunesse l'une des toutes premières «priorités» de son mandat, devrait confirmer ces éléments lors d'une visite d'un établissement public d'insertion de la Défense (Epide) à Alençon. Il devrait également confirmer sa décision de porter de 3.500 à 4.500 par an le nombre de jeunes accueillis dans les Epide qui relèvent quant à eux du ministère de la Ville.

«Expérimentation»

Le chef de l'Etat avait déjà annoncé l'«expérimentation» du SMA sur trois sites en métropole, où il sera rebaptisé «service militaire volontaire» (SMV), lors de sa conférence de presse semestrielle du 5 février mais sans préciser leur implantation.

Le SMA, créé en 1961, a accueilli en 2014 quelque 5.660 jeunes. A l'issue de ce service volontaire, les trois quarts environ des jeunes ont été «insérés» dans la vie active, alors qu'au début de leur formation, au moins 30% étaient en situation d'illettrisme et 60% n'avaient pas leur brevet des collèges.

Quant aux Epide, ils visent à aider les 18-25 ans sans diplôme ni qualification à retrouver un projet professionnel, avec des formations et une immersion en entreprise pendant 6 et 12 mois.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 13:58

L'ex-ministre et eurodéputée UMP Nadine Morano a estimé ce lundi que la France n'avait «pas les moyens» d'accueillir des migrants, préférant «un camp sécurisé des Nations unies» à «un bidonville» en France.

«Nous devons stabiliser la situation sur place plutôt que de voir mourir (les migrants) en mer, plutôt que de les voir venir ici pour un eldorado qu'ils ne trouveront pas», «il vaut mieux un camp sécurisé des Nations unies plutôt qu'un bidonville sur le territoire français», a déclaré l'élue sur RMC et BFMTV.

«Dissuader les migrants d'arriver chez nous»

«Je crois qu'il faut absolument dissuader les migrants d'arriver chez nous», a-t-elle dit. Quant aux immigrés clandestins déjà présents dans l'Hexagone, «je pense qu'évidemment il ne faut pas laisser des bidonvilles se constituer. Il faut pouvoir rapatrier (ces migrants) chez eux parce que ces personnes sont en situation illégale. Nous n'avons pas les moyens d'accueillir ces migrants illégaux.»

«Chacun doit prendre sa part de responsabilité. (...) L'Union européenne n'est responsable de rien, (...) la réalité de la responsabilité vient des pays d'origine», a estimé Nadine Morano au sujet des drames de migrants en Méditerranée. «Nous devons pouvoir contrôler ces bateaux, avec une variante d'aide humanitaire» et «empêcher ces bateaux de partir», selon elle.

Hollande n'a «rien fait» sur ce thème

En revanche, l'eurodéputée ne partage pas la suggestion de François Fillon d'ouvrir des antennes de consulats en Libye. «Je crois que la France ne peut pas se le permettre à elle seule. D'ailleurs, il y a la sécurité de ces personnes qui serait véritablement en jeu. Je pense que c'est du ressort de l'Union européenne que de mener ce genre d'opérations.»

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a également reproché à François Hollande de n'avoir, sur ce thème, «rien fait depuis qu'il est au pouvoir». «Nous vivons une vague migratoire, François Hollande a une part de responsabilité puisqu'il ne fait rien sur cette question-là.»

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 08:05

Les agriculteurs sont nettement plus nombreux (36%) que l'ensemble des Français (24%) à se dire enclins à voter Marine Le Pen en 2017, selon un sondage BVA pour le site spécialisé Terre-Net, paru ce dimanche.

Dans cette enquête d'opinion, 19% des agriculteurs interrogés déclarent qu'ils pourraient «oui, certainement» voter FN à la prochaine présidentielle et 17% répondent «oui probablement», soit un total de 36%. «Non, certainement pas», assurent 41% et «probablement pas», disent 23% (64% en tout).

Le taux de «oui» certains ou probables est nettement plus élevé dans cette catégorie de la population que pour l'ensemble des Français dont 15% disent «oui certainement» et 9% «probablement», au vote Le Pen. 75% répondent «certainement pas» (60%) ou «probablement pas» (15%).

Forte sensibilité de droite

L'institut relève que les agriculteurs ont une forte sensibilité de droite, 60% se disant proches de l'UDI, UMP, FN, alors que cette proportion n'est que de 35% chez l'ensemble des Français.

Le sondage a été réalisé par Internet du 17 mars au 7 avril auprès de 476 agriculteurs professionnels connectés à Internet et âgés de 18 ans et plus. La représentativité est assurée par la méthode des quotas appliquée aux régions, et au type d'exploitation. BVA relève cependant que «l'opinion des agriculteurs est assez homogène quel que soit le type d'exploitation et l'âge» des agriculteurs. Au niveau national, le sondage a été mené les 2 et 3 avril auprès 1.003 personnes recrutées par téléphone puis interrogées par internet (toujours selon la méthode des quotas).

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 07:45

L'ex-ministre Valérie Pécresse, candidate UMP aux régionales en Ile-de-France, a déclaré dimanche à BFMTV qu'elle voulait faire l'alliance avec toutes les composantes du centre, à savoir l'UDI mais aussi le MoDem de François Bayrou.

Veut-elle une liste unique de la droite et du centre dès le premier tour des régionales en Ile-de-France ? «Les électeurs ont aimé que nous soyons unis aux départementales avec le centre. Et quand je dis le centre, c'est les centres. C'est les centres, je suis très claire: UDI et MoDem !», a-t-elle souligné.

«Si les MoDem viennent avec moi, c'est qu'ils veulent l'alternance et ils font un choix très clair en me rejoignant», a ajouté la députée des Yvelines alors que le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, ne veut pas entendre parler de la formation de François Bayrou.

«Moi, je respecte mes partenaires»

«Je pense que les électeurs seront déçus si nous ne faisons pas l'alliance dès le premier tour mais, moi, je respecte mes partenaires. Ce sera leur choix et, de toutes les façons, j'ai vocation à être la candidate de l'union au deuxième tour et je saurai faire ce rassemblement», a assuré Pécresse.

«L'UMP nationale considère, elle, et Nicolas Sarkozy l'a dit, que s'il n'y a pas d'union partout, il n'y aura sans doute d'union nulle part. Sinon, ce n'est pas compréhensible comme stratégie politique», a-t-elle indiqué.

Veut-elle s'allier aussi avec La manif pour tous, qui vient de se transformer en parti politique ? «Je ne suis pas dans une ligne qui est une collection de partis politiques (...) Qui veut changer l'Ile-de-France vient avec moi changer l'Ile-de-France», a-t-elle répondu.

«Soyons clairs, le mariage pour tous a divisé la droite. Sur ma liste, il y aura des candidats qui ont été pour le mariage gay, il y en aura qui ont été contre le mariage gay, parce que c'est ça la droite, c'est ça la France. Il y aura toute la droite qui sera représentée», a affirmé Pécresse.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 07:31

Dominique Reynié est originaire de Rodez, professeur à Sciences po Paris et consultant politique pour des émissions de télé (C dans l’air, sur France 5) et de radio (sur France culture). Il a été désigné, samedi, par un collège de 40 grands électeurs régionaux, comme tête de liste UMP/UDI pour les élections régionales Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Mais sur cette terre d’un rose écarlate, ce choix fait tousser, y compris dans les rangs de la droite. Jean-Pierre Grand (UMP), sénateur et maire de Castelnau-le-Lez, deuxième plus grande ville de la métropole de Montpellier (16.664 habitants), est remonté.

Pourquoi une telle colère après la désignation de Dominique Reynié?

Quand on organise une consultation, on ne truande pas. François Commeinhes (maire UMP de Sète) et Jean-Luc Moudenc (maire UMP de Toulouse) étaient les coordinateurs de ce qui était censé être une élection. A ce titre, ils devaient rester impartiaux. Or, François Commeinhes a fait de bout en bout la campagne de Dominique Reynié.

C’est le profil de Dominique Reynié qui vous gêne?

Monsieur François Commeinhes est sénateur, donc élu par des maires et des élus locaux. Quand on les respecte, on ne va pas chercher un commentateur politique pour parler de sa région à la place des élus. C’est une erreur politique et du mépris. Un commentateur de la vie politique a une vision universitaire, il n’a pas une vision du terrain.

Vous pensez qu’il n’est pas l’homme de la situation?

Aller chercher quelqu’un de Sciences po à Paris, c’est très avilissant pour les élus de notre région. C’est également méprisant pour les électeurs du Languedoc-Roussillon et du Midi-Pyrénées auxquels on explique que leurs élus sont de grands guignols. Tout ceci est insupportable.

Vous pensez que cette liste UMP/UDI sera sanctionnée par les électeurs?

Ca va être un massacre. Je ne peux cautionner cela. Monsieur Reynié nous a raconté la vie mais n’apporte aucune solution aux problèmes de la région. Les «il faut que… Il faut que…», on en a assez.

Que proposez-vous?

Je ne demanderai pas à l’UMP de modifier les choses, car c’est perdu d’avance. Laissons cette liste avec ce Parisien. Nous devons présenter devant les électeurs une liste de large union républicaine, portée par une personnalité incontestable, qui rassemblera la droite modérée, le centre, la gauche modérée, excluant les extrême, et qui laissera le PS et l’UMP à leur petite tambouille.

Seriez-vous prêt à rallier une liste menée par Philippe Saurel (DVG)?

On n’en est pas là. J’ai occupé tous les mandats locaux: député, conseiller général et régional, maire depuis de longues années. Je suis aujourd’hui sénateur. Aussi, je peux m’exprimer librement, car je n’ai rien à demander. Je me ferai un point d’honneur à soutenir une liste qui préservera les intérêts de notre métropole et du Languedoc-Roussillon. Il ne peut y avoir de déséquilibre avec Midi-Pyrénées au détriment du Languedoc-Roussillon.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:44

Une mesure accueillie positiviment à droite comme à gauche. Hostiles à l'«assistanat», les Français plébiscitent la future prime d'activité, une aide qui bénéficiera dès 2016 aux travailleurs modestes, selon un sondage Odoxa pour iTELE et Le Parisien/Aujourd'hui en France publié vendredi.

Quelque 66% des sondés se disent «favorables» à cette mesure, qui remplacera en janvier la prime pour l'emploi et le RSA-activité. Elle fait l'unanimité chez les sympathisants de gauche (85%), tandis que les sympathisants de droite sont plus partagés (50%).

Les sympathisants de gauche séduits

Contrairement au RSA-activité, la nouvelle prime sera accessible aux jeunes actifs de 18 à 25 ans, et même aux apprentis et aux étudiants gagnant plus de 0,78 Smic. C'est une bonne chose pour 72% des personnes interrogées.

Exactement la même proportion de Français estime qu'il y a « trop d'assistanat en France ». Une opinion toutefois plus répandue à droite (88%) qu'à gauche (47%).

Ces résultats ne sont pas contradictoires, selon l'institut de sondage, qui fait remarquer que la prime d'activité «repose justement sur la promesse de garantir aux travailleurs modestes un revenu supérieur à celui qu'ils auraient avec les minimas sociaux».

Enquête réalisée par internet auprès d'un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quota.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens