Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 20:04
Les #5 infos des législatives aujourd'hui
Goulard démissionne du gouvernement, scission en vue au groupe LR, Jean-Marie Le Pen interdit d'accès au FN...

Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, franceinfo vous résume ce qu'il ne faut pas rater après les élections législatives des 11 et 18 juin et la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle. Voici l'essentiel à retenir ce mardi 20 juin.

#1 La ministre des Armées, Sylvie Goulard, quitte son poste en raison des affaires

La nouvelle a pris tout le monde par surprise. Dans un communiqué envoyé ce matin, la ministre des Armées, Sylvie Goulard, a indiqué avoir demandé au président de la République de ne plus faire partie du gouvernement. "Dans l’hypothèse où l’enquête préliminaire visant le MoDem conduirait à vérifier les conditions d’emploi de mes assistants au Parlement européen, je souhaite être en mesure de démontrer librement ma bonne foi et tout le travail que j’y ai accompli", écrit-elle.

#2 Richard Ferrand exfiltré du gouvernement

Mis en cause lui aussi dans des affaires, le ministre de la Cohésion des territoires ne fera pas partie du prochain gouvernement. Emmanuel Macron a convaincu Richard Ferrand de briguer la présidence du groupe LREM à l'Assemblée nationale. L'Elysée, qui nie toute "exfiltration", évoque "une marque de confiance" de la part du président.

#3 Les Républicains "constructifs" vont faire scission à l'Assemblée

Les députés LR qui envisagent de voter la confiance au gouvernement sont "largement assez nombreux" pour créer un groupe parlementaire autonome, selon Thierry Solère. Interrogé sur France Inter, le député des Hauts-de-Seine travaille à la constitution de ce groupe, qui pourrait officiellement voir le jour la semaine prochaine.

#4 Jean-Marie Le Pen reste à la porte du FN

La grille est restée fermée, bloquée par des chaînes. Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, n'a pas pu accéder au siège du parti, à Nanterre (Hauts-de-Seine), où il comptait assister à une réunion du bureau politique, dont il est membre. L'ancien leader frontiste en a profité pour tenir une conférence de presse improvisée avec les médias présents sur place. Il a estimé que sa fille devrait démissionner de la présidence du FN, en raison de ses "échecs cinglants" à la présidentielle et aux législatives.

#5 Le blues des "marcheurs" qui se voyaient déjà députés

Les résultats du premier tour les avait remplis d'espoir, mais ceux du second ont eu l'effet d'une douche froide. Franceinfo a recueilli les témoignages de huit de ces candidats LREM malheureux. Démobilisation, reports de voix, affaires... Ils cherchent encore à comprendre comment la victoire a pu leur échapper.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 19:41
Les #5 infos des législatives aujourd'hui
Le pari gagné de Macron, les femmes en force à l'Assemblée, un mini-remaniement ministériel en vue

Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, franceinfo vous résume ce qu'il ne faut pas rater après les élections législatives des 11 et 18 juin et la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle. Voici l'essentiel à retenir ce lundi 19 juin.

#1 Le pari gagné d'Emmanuel Macron

Le président de la République va avoir les mains libres pour gouverner. Avec l'élection de 350 députés selon les résultats définitifs, l'alliance La République en marche-MoDem dépasse largement la majorité absolue (289 sièges) à l'Assemblée nationale. Malgré tout, la vague En marche ! a été moins forte que prévu, et l'abstention record (57,36%) vient ternir ce bon résultat. Retrouvez dans notre article tout ce qu'il faut retenir de ce second tour des élections législatives.

#2 Un nombre record de femmes dans l'Hémicycle

C'est du jamais-vu : il y aura 223 femmes parmi les 577 députés de la nouvelle Assemblée, soit 38,65% des effectifs. Ce chiffre dépasse de loin le précédent record (155), établi sous la précédente mandature. Les femmes représentent environ 46% des troupes de l'alliance LREM-MoDem, mais seulement 24% chez Les Républicains. Depuis 1988, le nombre de femmes élues au Palais-Bourbon a continuellement augmenté d'une élection législative à l'autre. Nous avons réalisé un gif animé pour visualiser cette évolution vers une parité accrue.

#3 Marine Le Pen espère un groupe parlementaire "dans les prochains mois"

Il faut 15 députés pour former un groupe parlementaire à l'Assemblée. Le Front national n'en a obtenu que 8, mais Marine Le Pen ne désespère pas de créer tout de même un groupe. "Rien ne dit que nous n'en aurons pas demain (...). Je ne perds pas de vue cet objectif de pouvoir au cours des prochains mois constituer un groupe à l'Assemblée nationale qui puisse être un groupe où nous nous entendions sur deux-trois lignes principales, tout en conservant chacun notre indépendance et sa spécificité." Elle pourrait éventuellement compter sur des députés non-inscrits comme Jacques Bompard (Ligue du Sud) ou Nicolas Dupont-Aignan, mais aussi sur une éventuelle scission au sein du groupe Les Républicains.

#4 Un mini-remaniement ministériel en préparation

Comme l'usage l'exige après un scrutin législatif, Edouard Philippe va remettre dans la journée sa démission au président de la République. Il sera aussitôt renommé et chargé de constituer un nouveau gouvernement. Selon le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, il ne s'agira pas d'un remaniement "d'ampleur", mais d'"un remaniement technique". Les six ministres en lice aux législatives ayant tous gagné, ils devraient, sauf surprise, tous rempiler à leur poste.

#5 L'agresseur de NKM jugé en comparution immédiate

Son acte pourrait lui coûter cher. L'homme qui a agressé jeudi Nathalie Kosciusko-Morizet doit être jugé en comparution immédiate aujourd'hui au tribunal correctionnel de Paris pour violences et outrages "sur une personne chargée d'une mission de service public". Vincent Debraize, 55 ans, maire d'une petite commune de Normandie, "a reconnu avoir insulté" la candidate LR dans la 2e circonscription de Paris, lors de leur altercation sur un marché de la capitale, mais il a contesté "tout contact physique", selon une source proche de l'enquête.

 

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 06:21

Marine Le Pen élue députée pour la première fois

ELECTION La présidente du Front National a remporté la 11e circonscription du Pas-de-Calais…

 

Marine Le Pen, photographiée le 18 juin 2017 lors du second tour des élections législatives.

Marine Le Pen, photographiée le 18 juin 2017 lors du second tour des élections législatives. — Michel Spingler/AP/SIPA

Marine Le Pen entre à l’Assemblée nationale. Pour la première fois de sa carrière politique, la présidente du Front National va siéger au Palais Bourbon.

Largement en tête au premier tour des élections législatives avec plus de 46 % des suffrages, la finaliste de l’élection présidentielle a confirmé ce ballottage très favorable en s'imposant au 2e tour face à Anne Roquet, candidate soutenue par La République en Marche (LREM). 

>> A lire aussi : Suivez les résultats des élections législatives en direct...

L’une des principales opposantes à Macron

Après avoir échoué en 2012 face au socialiste Philippe Kemel, Marine Le Pen a réussi son pari au deuxième essai dans cette 11e circonscription du Pas-de-Calais à laquelle appartient Hénin Beaumont, ville détenue par le maire frontiste Steeve Briois depuis 2014.

Avec cette élection, Marine Le Pen devrait désormais s’affirmer comme l’une des principales opposantes à la politique d’ Emmanuel Macron sur les bancs de l’Assemblée Nationale.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 06:15

Dans l'Essonne, la victoire de Manuel Valls contestée et chahutée

 
Pendant toute la campagne pour ces législatives, Manuel Valls a soigneusement évité les médias.

Pendant toute la campagne pour ces législatives, Manuel Valls a soigneusement évité les médias.

Après une campagne difficile, l'ancien Premier ministre a annoncé sa réélection au second tour des législatives avec 139 voix d'avance dans la 1e circonscription de l'Essonne. Ce que conteste sa rivale LFI.

Tout a été dur cette année pour Manuel Valls. Son échec à la primaire à gauche, son isolement lors de la campagne des législatives et même sa victoire ce dimanche, contestée par sa concurrente immédiatement après qu'il l'a annoncée. Les deux candidats ne sont séparés que par 139 voix. Farida Amrani, de La France insoumise, a assuré ce dimanche soir qu'elle ne signerait pas les PV et qu'elle revendiquait elle aussi la victoire, ayant constaté des "irrégularités" à Évry, la ville de l'ex-Premier ministre.  

EN DIRECT>> Toutes les réactions et les résultats du second tour des législatives 

 

"On revendique la victoire et on fait un recours très rapidement. On a constaté des irrégularités sur certains bureaux, jure-t-elle face aux caméras. On déposera dès demain matin un recours à la préfecture". 

 

La directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon a qualifié Manuel Valls de "tricheur". 

 

Lors de l'annonce des résultats dans sa circonscription de l'Essonne, l'ambiance était particulièrement tendue dans la mairie d'Evry. Manuel Valls n'a pu prendre la parole que dans un brouhaha incessant. Lors de son discours de victoire, le député a été hué aux cris de "annulez, annulez", "tricheurs", lancés par les militants de la France insoumise qui demandaient un recomptage des voix. Ils se sont fait expulser manu militari par la police. Les journalistes ont également été sortis de l'hôtel de ville d'Evry alors q'un nouveau décompte des voix était en cours. 

 

Avec 50,3% des voix, l'ancien Premier ministre récupère donc, pour le moment, son siège à l'Assemblée nationale conquis en 2002. Dimanche dernier, l'ancien Premier ministre s'était qualifié fébrilement au second tour dans cette 1re circonscription de l'Essonne, avec 25,45% des voix, contre 17,61% pour Farida Amrani. 

 

Une campagne loin des caméras

Lors d'une campagne locale difficile effectuée loin des caméras, brouillée par les candidatures de Dieudonné ou de Francis Lalanne, Manuel Valls avait sollicité l'investiture de la République en marche au prix d'un psychodrame. En vain, même si le parti présidentiel ne lui a pas opposé de candidat. Le PS ne l'a pas non plus investi, le laissant sans étiquette. 

LIRE AUSSI>> Législatives: Valls privé des étiquettes LREM et PS, une "humiliation" 

Cette épisode humiliant avait conclu une séquence politique très compliquée pour l'ancien Premier ministre, éliminé à la primaire de la gauche par Benoît Hamon. En point d'orgue de ce passage à vide, un sondage Odoxa de mai l'avait classé homme politique le plus détesté des Français. 

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 11:41

Appel du 18 Juin 1940 par le Général De Gaulle.

Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Cérémonie du 18 juin à Eppeville
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 05:41

Assistants parlementaires du MoDem: Le PDG de Radio France juge le coup de fil de Bayrou déplacé

ALLÔ?! Le patron de la Radio France a tenu à rappeler l'indépendance du groupe radiophonique du service public...

 

Le PDG de Radio France Mathieu Gallet en octobre 2014.

Le PDG de Radio France Mathieu Gallet en octobre 2014. — VINCENT WARTNER/SIPA

François Bayrou est-il allé trop loin ? Le coup de fil à Radio France du ministre de la Justice et président du MoDem pour se plaindre d’une enquête sur son parti constitue une « attitude déplacée », a jugé Mathieu Gallet, le PDG de Radio France, selon des propos rapportés par le médiateur du groupe radiophonique.

>> A lire aussi : Les troublants contrats de travail de salariés du parti centriste

« J’ai été surpris par cette démarche d’un ministre. On peut parler d’attitude déplacée », a affirmé le patron, lors d’un échange jeudi avec les salariés du groupe public, comme le rapporte le médiateur de Radio France Bruno Denaes, dans une chronique publiée sur le site de Radio France.

« Nous ne sommes pas une radio d’Etat, mais une radio de service public »

« Un grand principe d’indépendance a toujours animé Radio France tant sur le plan politique qu’économique. Et j’entends bien continuer à le préserver, principalement pour ses salariés qui peuvent ainsi offrir aux auditeurs et aux internautes des informations vérifiées, fiables et de qualité. J’espère que ce malheureux épisode servira d’exemple à ne pas suivre », a encore déclaré Mathieu Gallet, qui dirige la maison ronde depuis 2015, toujours selon Bruno Denaes.

>> A lire aussi : Les trois fois où le ministre de la Justice, François Bayrou, n'a pas fait preuve d'«exemplarité»

« Nous ne sommes pas, comme certains qui se plaisent à continuer de l’affirmer, une radio d’Etat, mais une radio de service public. Le pouvoir, quel qu’il soit, n’a aucune autorité sur les choix éditoriaux de nos antennes », assure pour sa part le médiateur, qui juge que « paradoxalement, ce coup de fil du Garde des Sceaux montre l’indépendance de Radio France ».

Accusé d’avoir voulu faire « pression » sur Radio France à propos du traitement de l’affaire des assistants parlementaires du MoDem, Bayrou avait été rappelé par le chef du gouvernement à son devoir d'« exemplarité » comme ministre. Le Garde des Sceaux a quant à lui défendu « sa liberté de parole » au sein du gouvernement, assurant : « chaque fois qu’il y aura quelque chose à dire, je le dirai ».

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 08:53

Concert par l'ensemble de Cuivres du Conservatoire de Musique de Noyon. Ce Concert s'est déroulé en l'église de Golancourt.

Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Concert Musical
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 09:06

En vue de l'évaluation de leur action, les ministres remettent leur feuille de route à Matignon

En vue de l'évaluation de leur action, les ministres remettent leur feuille de route à Matignon

Emmanuel Macron et Édouard Philippe utilisent une technique managériale classique pour obtenir de meilleurs résultats (photo d'illustration).

 

C'est aujourd'hui que le Premier ministre ramasse les copies. Il y a trois semaines, Édouard Philippe demandait à ses ministres de coucher sur papier la feuille de route de leur ministère pour les cinq années à venir.

Jeudi 15 juin, Gérard Collomb, François Bayrou, Richard Ferrand ou encore Nicolas Hulot doivent les remettre à Matignon. Ces feuilles de route serviront de base pour l'évaluation de l'action des ministres., rapporte Le Parisien jeudi 15 juin.


C'est une technique managériale des plus classiques qui est mise en place par Emmanuel Macron et Édouard Philippe. D'ailleurs, en 2008, François Fillon avait lui aussi mis en place cette méthode visant à encourager la culture du résultat. Le Premier ministre de Nicolas Sarkozy avait fait appel à un cabinet extérieur pour mettre au point des bilans individuels pour les ministres... Une initiative qui avait provoqué des crispations dans l'équipe gouvernementale.

UN POINT TOUS LES 6 MOIS

"Je ferais tous les six mois le point avec vous sur la mise en oeuvre de ce programme et de ces feuilles de route ministérielles", expliquait Édouard Philippe dans une circulaire. Pour votre part, vous examinerez avec vos directeurs d'administration centrale la bonne réalisation des objectifs."

Dans les ministères, c'est l'effervescence, à quelques heures de la remise des feuilles de route. "On s'est réveillé en fin de semaine dernière", reconnaît un ministre, cité par Le Parisien, tandis que d'autres affichent la satisfaction des bons élèves. "Nous avons commencé à travailler juste après la prise de fonction", explique l'entourage de la ministre des Sports, Laura Flessel.

LE PREMIER MINISTRE DÉCIDE

"Mais, au-delà des objectifs, on demande à chaque ministre de présenter les moyens législatifs et administratifs d'y parvenir, tout en tenant compte de la contrainte budgétaire", précise au Parisien une source à Matignon. Une fois remis, les documents seront examinés par Édouard Philippe lui-même, qui convoquera individuellement, chaque ministre. "On fait des propositions, mais c'est lui qui décide de la priorité de chaque chantier", révèle un ministre au Parisien. "Il ne s'agit pas pour le Premier ministre d'être 'control freak' (obsédé du contrôle, ndlr), mais de s'assurer que tout le monde va dans le même sens", confie un autre.
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 20:02

Stéphane Demilly et son suppléant Grégory Labille réélu au 1er tour dans la 5ème circonscription de la Somme avec près de 54% des suffrages exprimés.

Ce Jeudi 15 Juin 2017, notre Député, Stéphane Demilly,  témoigne sa reconnaissance et  nous invite à partager le verre de l'amitié lors d'une soirée de remerciements qui se tenait à la salle des fêtes de Curlu.

Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Législatives 2017
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 16:26
Les #5 infos des législatives aujourd'hui
NKM fait un malaise, Collard veut motiver les "fainéants", Baroin ne votera pas la confiance...

Grands discours, petites phrases, propositions-chocs ou anecdotes… Chaque jour, franceinfo vous résume ce qu'il ne faut pas rater des élections législatives des 11 et 18 juin, après la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle. Voici l'essentiel à retenir ce jeudi 15 juin.

#1 NKM, en pleine campagne, victime d'un malaise après une altercation

Son équipe dénonce une "agression". Nathalie Kosciusko-Morizet, qui est en difficulté dans la 2e circonscription de Paris face à un candidat LREM, a fait un malaise, ce matin, après une altercation avec un passant. L'ancienne ministre et députée sortante est tombée et a perdu connaissance durant plusieurs minutes alors qu'elle faisait campagne sur un marché dans le 5e arrondissement.

#2 Une cinquantaine de collaborateurs de députés aux prud'hommes

Ils veulent faire changer le motif de leurs licenciements. Selon les informations de RMC, une cinquantaine d'assistants parlementaires veulent saisir le Conseil des prud'hommes pour requalifier la raison de leur départ en licenciement économique et non plus pour motif personnel. Avec le renouvellement de l'Assemblée, ils sont près de 1 400 collaborateurs de députés à risquer la perte de leur emploi.

#3 François Baroin ne votera pas la confiance au gouvernement

Le chef de file de la campagne des Républicains souhaite s'inscrire clairement dans l'opposition face à Emmanuel Macron. Sur BFMTV, François Baroin a ainsi indiqué qu'il n'appelerait pas à voter la confianceau gouvernement d'Edouard Philippe : "Je ne fais pas confiance à un gouvernement qui va augmenter les impôts (...), qui ne va pas rétablir la politique familiale, qui ne propose pas de mesures adaptées pour lutter contre le terrorisme."

#4 Gilbert Collard motive ses troupes à sa manière

"Allez voter, bande de fainéants !" Gilbert Collard a une manière bien à lui de motiver ses troupes. En meeting dans le Gard avec Marion Maréchal Le Pen, le député sortant affilié au FN, en ballotage défavorable face à une candidate LREM, a incité les électeurs à lui apporter leurs voix pour "emmerder" Emmanuel Macron à l'Assemblée, raconte Europe 1.

#5 Edouard Philippe pour une dose de proportionnelle "rapidement"

Dans une interview aux journaux régionaux du groupe Ebra, le Premier ministre est revenu sur l'intention du gouvernement de mettre en place une réforme du mode de scrutin pour les législatives : "Le fait que des courants politiques importants ne soient pas représentés à l’Assemblée n’est pas satisfaisant. Une dose de proportionnelle est donc bienvenue." Sans préciser le calendrier – selon les informations de franceinfo, cela n'arrivera pas avant 2018 – il a souhaité que le gouvernement "puisse le faire rapidement".

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens