Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 18:33

Fort de HAM (80) Vue extérieure

Photographies
Photographies
Photographies
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 17:04

Présidentielle : bientôt un débat télévisé entre Macron et Le Pen ?

Présidentielle : bientôt un débat télévisé entre Macron et Le Pen ?

Macron-Le Pen, photo d'illustration

 

BFMTV a contacté les deux candidats pour leur proposer un débat télévisé, mais selon Europe 1, la présidente du FN a refusé qu'il soit organisé sur la chaîne d'infos.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux favoris de l'élection présidentielle selon les derniers sondages, pourraient s'expliquer dans un face-à-face télévisé. L'idée d'un débat a germé dans l'esprit de Jean-Jacques Bourdin, le présentateur de la matinale sur RMC et BFMTV, qui l'a proposée aux deux candidats, selon une information du JDD ce dimanche 12 mars.

Mais la présidente du Front national, d'accord sur le principe, ne souhaiterait pas que ce débat soit organisé par BFMTV.

"Je suis OK pour un débat avec monsieur Macron mais pas sur BFMTV, comme je l'ai indiqué à monsieur Bourdin", a-t-elle précisé au Lab d'Europe 1. Marine Le Pen considère en effet que la chaîne d'infos en continu, qu'elle a rebaptisée "BFMacron", favorise davantage l'ancien ministre de l'Économie. Florian Philippot, le vice-président du FN, avait également été contacté par BFMTV à propos de ce débat. Il avait lui aussi refusé.

Dans le camp d'Emmanuel Macron, la chaîne d'infos en continu n'est pas blacklistée. "C'est une super idée et on est toujours preneur. Le refus de Marine Le Pen ne veut pas dire que nous, on renonce", a insisté un proche du leader du mouvement En Marche ! au Lab d'Europe 1. L'ancien ministre de François Hollande souhaite réaffirmer sa position de candidat rassembleur et s'opposer à Marine Le Pen. "C'est un débat auquel les Français ont droit", a ajouté le proche d'Emmanuel Macron.

Ce débat bipartite reste donc pour le moment en stand-bye. Une date courant mars aurait été avancée, mais le refus catégorique de la présidente du Front national devrait ralentir son organisation. Quoi qu'il arrive, Marine Le Pen et Emmanuel Macron vont se croiser sur un plateau télévisé ce mois-ci, avec le premier débat de la présidentielle programmé le 20 mars sur TF1, auquel se joindront François Fillon, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Deux autres rendez-vous sont prévus le 4 avril sur BFMTV et CNews, et le 20 avril sur France 2.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 17:01

Costumes de Fillon: Chatel dénonce une "campagne de caniveau"

Costumes de Fillon: Chatel dénonce une

François Fillon le 27 février 2017 à Meaux

 

Présidentielle: François Fillon s'est fait offrir pour plusieurs milliers d'euros de costumese, affirme le JDD

François Fillon s'est fait offrir pour plusieurs milliers d'euros de costumes dont une partie auraient été réglés en liquide, affirme le Journal du dimanche, des accusations s'inscrivant dans une "campagne de caniveau" selon son porte-parole Luc Chatel.

Selon le journal, un mécène a signé le 20 février un chèque de 13.000 euros pour le règlement de deux costumes achetés chez Arnys, un tailleur parisien des quartiers chics. "J'ai payé à la demande de François Fillon", a affirmé cet "ami généreux" au JDD.

L'hebdomadaire assure avoir obtenu confirmation de l'entourage du candidat de la droite à la présidentielle, pour qui "il est exact qu'un de ses amis lui a offert des costumes en février", mais "ça n'a rien de répréhensible".

A cela s'ajouteraient selon l'hebdomadaire près de 35.500 euros "réglés en liquide" chez ce tailleur, pour un montant de près de 48.500 euros au total depuis 2012.

Sur ce point, l'entourage de François Fillon sollicité par le JDD a jugé "totalement extravagant" d'affirmer "que certains costumes auraient été payés en espèces". "Aucune maison sérieuse n'accepte des paiements en espèces pour de tels montants", selon ses propos rapportés par l'hebdomadaire. 

"Ça devient insupportable", a pour sa part réagi le porte-parole du candidat, Luc Chatel, qui a dénoncé sur Europe 1 "une campagne de caniveau".

"On va continuer jusqu'où? On va vérifier si sa grand mère n'avait pas un emprunt russe et s'il l'a bien déclaré dans sa déclaration de patrimoine?", a ajouté Luc Chatel, qui s'est indigné de voir que François Fillon, "depuis presque deux mois, est passé au scanner tous les jours".

Le candidat de la droite à la présidentielle est convoqué mercredi par les juges d'instruction en vue d'une possible mise en examen dans l'enquête sur les emplois fictifs présumés de son épouse et de deux de ses enfants, dont la révélation fin janvier a plombé sa campagne.

Sollicité par l'AFP sur le fait de savoir si l'enquête des juges portait aussi sur les dons de costumes au candidat Fillon, le parquet national financier (PNF) a fait valoir que les investigations étaient couvertes par le secret de l'instruction.

Selon le JDD, les sommes réglées en liquide concernent d'une part des vêtements (un costume sur mesure et une veste) commandés en septembre dernier chez Arnys, pour un montant de 11.950 euros.

"D'autres achats aux mesures de François Filon" auraient été également été réglés en espèces "depuis 2012" dans la même boutique, pour un montant de 23.500 euros. Soit un total en liquide depuis quatre ans "de l'ordre de 35.500 euros", affirme l'hebdomadaire.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 09:18

Présidentielle: Jean-Marie Le Pen a donné son parrainage... à sa fille Marine

FRONT NATIONAL

Jean-Marie Le Pen a apporté son parrainage à sa fille Marine pour l'élection présidentielle 2017. (Illustration)
Jean-Marie Le Pen a apporté son parrainage à sa fille Marine pour l'élection présidentielle 2017. (Illustration) - GILLES BASSIGNAC/JDD/SIPA

Sa relation avec sa fille a beau être tumultueuse, Jean-Marie Le Pen ne l’abandonne pas en rase campagne de la présidentielle. Le Parisien révèle dans son édition de samedi que le fondateur du Front national, dont il a été exclu en août 2015, a apporté son parrainage à Marine Le Pen pour l’élection présidentielle.

>> A lire aussi: Marine Le Pen va emprunter 6 millions d'euros à son père pour l'élection présidentielle

Des relations glaciales

Père et fille ne s’adressent toujours pas la parole. « Pour l’instant, c’est glacial », a confirmé Jean-Marie Le Pen au quotidien. Son entourage fait savoir qu’un « parrainage n’est pas un soutien, cela ne préjuge pas de son vote ». Toutefois, il semble que la ligne politique menée par sa fille Marine lui plaise. « Je la trouve proche des positions que je défends depuis 40 ans », explique-t-il au Parisien.

>> A lire aussi: Marine Le Pen et François Asselineau ont leurs 500 parrainages

 

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 08:03

Présidentielle: François Hollande appelle au «rassemblement» de la gauche

CAMPAGNE Le président a également dénoncé les méfaits du «nationalisme»...

Qui a dit que François Hollande n'était pas populaire? Samedi 11 mars à Libourne.
Qui a dit que François Hollande n'était pas populaire? Samedi 11 mars à Libourne. - GEORGES GOBET / AFP

Le président François Hollande, en visite samedi dans un fief socialiste samedi à Libourne (Gironde), a appelé la gauche au « rassemblement » et a mis en garde contre les dangers du « nationalisme ».

« La gauche a d’autant plus de chance de gagner […] lorsqu’elle est rassemblée, lorsqu’elle est unie, lorsqu’elle est capable d’aller au-delà de la diversité de ses sensibilités pour porter un projet commun », a déclaré le chef de l’Etat, venu remettre les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à l’un des deux fils de l’un de ses prédécesseurs, Gilbert Mitterrand. Auparavant il avait visité le chantier du nouveau Centre hospitalier de Libourne.

>> A lire aussi : L’aile droite du PS veut rallier Macron, mais ne sait pas comment s’organiser

« Le nationalisme c’est la guerre »

« C’est cette méthode […] qui demeure aujourd’hui essentielle : le rassemblement », a-t-il insisté alors que la gauche fait campagne en rangs dispersés pour la présidentielle. Rappelant aussi « l’engagement européen de François Mitterrand », François Hollande a mis en garde contre « le nationalisme », « avec toutes ses formes d’extrémisme, d’isolationnisme, de protectionnisme et d’égoïsme ».

>> A lire aussi : Hollande juge la campagne pas à la hauteur

Citant la célèbre formule de François Mitterrand - « le nationalisme c’est la guerre » - le président Hollande a souligné qu’il « faut garder toujours dans son esprit cette phrase, qui n’est pas simplement rétrospective comme celle d’un homme qui a connu deux guerres, mais comme une phrase prophétique ». « Attention ! », a-t-il encore lancé.

Gilbert Mitterrand, âgé de 68 ans, ancien député-maire PS de Libourne, a lui aussi cité son père : « Notre démocratie est le bien le plus précieux de la France ». Et d’ajouter que tout au long de son parcours d’élu il avait « appris qu’il ne faut pas opposer ce que d’aucuns nomment avec un peu de mépris "utopie" et "pragmatisme" mais, au contraire, qu’il fallait les rassembler ».

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 22:16

Marine Le Pen prête des "dérives totalitaires" à l'UE

 
 Marine Le Pen lors d\

Marine Le Pen lors d'une réunion publique à Déols, près de Châteauroux, le 11 mars 2017

 

FN: Marine Le Pen prête des "dérives totalitaires" à l'Union Européenne lors d'un meeting à Châteauroux

Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, a prêté des "dérives totalitaires" à l'Union Européenne, samedi lors d'une réunion publique à Châteauroux.

Selon elle, l'UE nourrirait un "sombre projet" d'armée européenne afin de "tenir les peuples par les armes", ce qui illustrerait ses "dérives totalitaires".

"Aujourd'hui, le +système+ cherche à nous vendre l'idée saugrenue, stupide d'une armée européenne", a lancé Mme Le Pen devant 1.500 personnes, soit la moitié de la capacité de la salle où elle s'exprimait.

"L'Europe dans sa réalité politique et humaine sera toujours une multitude de peuples, donc d'Etats et donc d'intérêts. Donc je le répète, une armée européenne, pourquoi faire ?", a demandé Mme Le Pen. "Quel sombre projet ont-ils derrière la tête quand ils mettent en avant une telle idée ? Serait-ce pour mettre à bas toute velléité d'indépendance des Etats et finalement tenir les peuples par les armes ?", a-t-elle questionné.

"Cela fait des décennies que nous dénonçons les dérives totalitaires de l'UE, et il est absolument hors de question de permettre à cette technostructure supranationale d'accéder à la moindre capacité militaire. Cela constitueraiet une menace intolérable pour les libertés fondamentales des peuples d'Europe", a-t-elle ajouté.

Mme Le Pen s'est exprimée pendant 50 minutes. Elle a longuement mis en garde son auditoire contre "le système", mot répété à de très nombreuses reprises. Elle a aussi visé les "intérêts privés", les "influences", le "projet mondialiste", les "tireurs de ficelles à Wall Street ou à Bruxelles" qui agiraient contre les "intérêts" du "peuple". Mme Le Pen a cité en exemple le "dîner du Siècle", une réunion mensuelle de personnalités des mondes médiatique, politique, économique ou culturel.

Dans cette élection présidentielle qu'elle présente comme un "référendum pour ou contre la France", la présidente du FN a jugé qu'Emmanuel Macron et François Fillon n'étaient séparés que par "une différence de degrés". D'après les sondages, ses deux principaux adversaires la battraient dans l'hypothèse d'un second tour.

"Devant les coups de boutoir" du Brexit ou de l'élection de Donald Trump outre-Atlantique, le "système montre les crocs" dit elle. "Il cherche là où ça lui paraît encore possible de se maintenir en se réinventant", avec un "sourire de circonstance ou des gros sourcils broussailleux", faisant allusion avec ces images à respectivement MM. Macron et Fillon.

La dirigeante d'extrême droite a qualifié les deux hommes de "candidats sous influence", de "marionnettes entre les mains" du "système", de "pantins dans les mains de ces intérêts privés", "tout juste bons à réciter la leçon".

 
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 16:46

Photographies nature 2017 prises sur la commune de Offoy le long du canal.

Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Photos commune Offoy (80)
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 10:38

Parlement européen: Mise en examen d'un deuxième assistant parlementaire FN

JUSTICE Il s’agit de la seconde mise en examen dans ce dossier, après celle de la cheffe de cabinet de Marine Le Pen, Catherine Griset…

Marine Le Pen sur le plateau de "L'Emission politique", le 9 février 2017 sur France 2.
Marine Le Pen sur le plateau de "L'Emission politique", le 9 février 2017 sur France 2. - THOMAS SAMSON / AFP

 

Après Catherine Griset, c’est au tour de Charles Hourcade, assistant parlementaire d’une députée FN au Parlement européen, d’être mis en examen dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs visant le parti frontiste, a-t-on appris ce vendredi de source judiciaire.

Charles Hourcade, un temps recensé comme graphiste du Front national à Nanterre, a été mis en examen le 6 mars pour « recel d’abus de confiance », selon cette source, qui confirme une information du Parisien.

Suspecté d’avoir indûment perçu « environ 37.000 euros brut entre septembre 2014 et février 2015 »

Employé comme assistant parlementaire de l’eurodéputée frontiste Marie-Christine Boutonnet, il est suspecté d’avoir indûment perçu « environ 37.000 euros brut entre septembre 2014 et février 2015 », a précisé une source proche de l’enquête.

>> A lire aussi : Marine Le Pen nie tout

Convoquée cette semaine chez le juge, Marie-Christine Boutonnet ne s’est pas rendue à sa convocation, d’après cette source.

Il s’agit de la seconde mise en examen dans ce dossier, après celle de la cheffe de cabinet de Marine Le Pen, Catherine Griset. Cette dernière est soupçonnée d’avoir été salariée comme assistante parlementaire « accréditée » de Marine Le Pen au Parlement européen de décembre 2010 à février 2016, un statut qui suppose une présence effective à Strasbourg ou Bruxelles, alors qu’elle exerçait en fait ses activités au sein du parti.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 10:33

Incroyable, il se passe des choses en dehors de l’affaire Fillon

PANORAMA A bien y regarder, il n’y a pas que chez les Républicains que l’actualité politique est riche…

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron - Lionel BONAVENTURE / AFP

>> A lire aussi : Faut-il augmenter la rémunération des parlementaires français pour éviter la corruption?

Deux personnes sont mises en examen dans l’équipe de Marine Le Pen

Et oui, les affaires judiciaires ne sont pas réservées à François Fillon. Du côté du FN, il y a d’abord eu la cheffe de cabinet de Marine Le Pen, Catherine Griset. Une deuxième mise en examen concerne cette fois Charles Hourcade, un temps recensé comme graphiste du Front national à Nanterre. Employé comme assistant parlementaire de l’eurodéputée frontiste Marie-Christine Boutonnet, il est poursuivi pour « recel d’abus de confiance ».

Macron et sa dream team

Bertrand Delanoë (ancien maire de Paris), Robert Hue (ancien secrétaire du Parti communiste), Jacques Attali (économiste), Claude Bartolone (président de l’Assemblée nationale) et Jean-Yves le Drian (actuel ministre de la Défense)… Tous ont annoncé cette semaine qu’ils soutenaient Emmanuel Macron. Un casting de choc pour le leader du mouvement En marche !.

Hamon torpille Macron sur France 2

Invité de « l’Emission politique » de jeudi, Benoît Hamon en a profité pour dire du projet d’Emmanuel Macron qu’il était le « marchepied au Front national », et que « ceux qui dans une position messianique et christique pensent détenir la solution » se trompent. L’occasion aussi pour le candidat socialiste de revenir sur sa proposition de revenu universel, qui concernerait « les 18-25 ans et l’ensemble des salariés » touchant « jusqu’à 1,9 SMIC ». Son montant « sera de 600 euros quand on n’a rien », et sera dégressif.

Yannick Jadot (EELV) soufflera à l’oreille de Hamon

D’abord lui-même candidat à la présidentielle, l’écologiste Yannick Jadot a décidé de retirer sa candidature au profit de Benoît Hamon. Il rejoint l’équipe du candidat PS au poste de conseiller spécial. D’autres anciens candidats des Verts sont là pour épauler Benoît Hamon, comme Eva Joly, qui travaille sur les questions d’évasion fiscale ou José Bové, en charge des thématiques liées à la mondialisation agricole.

Mélenchon chez les boxeuses à Marseille

Le tatami, des femmes qui boxent et les quartiers chauds de Marseille. Le cocktail parfait pour faire repartir la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Dans les Bouches-du-Rhone, le candidat de la France insoumise a voulu marquer le coup pour la journée des droits de la femme et essayer de se rendre audible en pleine affaire Fillon.

Marine Le Pen et François Asselineau atteignent le quota des parrainages

Ils ont leurs signatures. Marine Le Pen et François Asselineau rejoignent François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan et Nathalie Arthaud dans le camp des candidats officiels à la présidentielle.

On connaît le nombre exact d’inscrits sur les listes électorales

En tout, 47 millions d’inscrits vont pouvoir glisser un bulletin dans l’urne lors des scrutins de 2017. Un chiffre en progression de 1,8 %, soit 824.000 nouvelles personnes qui vont pouvoir aller voter. Mention spéciale au succès de l’inscription en ligne, qui a permis à 660.000 personnes de s’inscrire en 2016.

>> A lire aussi : Listes électorales: Le boom des inscriptions en ligne peut-il peser sur l’élection présidentielle?

 

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 10:25

En Marche ! demande «le retrait» de Vincent Peillon de la campagne de Hamon

POLEMIQUE Le porte-parole d'En Marche ! Benjamin Griveaux a demandé ce vendredi dans un communiqué « le retrait de Vincent Peillon de la campagne de Benoît Hamon », après une référence hasardeuse aux chambres à gaz...

Vincent Peillon, candidat à la primaire organisée par le PS, le 14 janvier 2017 à Paris.
Vincent Peillon, candidat à la primaire organisée par le PS, le 14 janvier 2017 à Paris. - CHAMUSSY/SIPA
Interrogé sur ses propos sur CNews, mercredi, selon lesquels Emmanuel Macron serait la « vérification expérimentale des propos de (Marine) Le Pen » sur l' « UMPS », Vincent Peillon a expliqué : « il semblerait qu’il y ait des gens de l’UMP et du PS qui se mettent ensemble. Vous savez, il y a quelque chose heureusement de têtu dans l’Histoire, c’est comme ça qu’on sait qu’il y a eu des chambres à gaz, et qu’on ne peut pas le nier, il y a aujourd’hui des gens de l’UMP, il me semble (Jean-Paul) Delevoye, il y a des gens du PS, il me semble (Bertrand) Delanoë… ».

>> A lire aussi : Montebourg et Peillon rejoignent l'équipe de campagne de Hamon

« Je suis sur des faits (…) On n’est pas dans l’interprétation », a poursuivi Vincent Peillon. Ces propos confinent à « l’ignominie », selon En Marche ! « Libre à chaque candidat et à chaque campagne de trahir ses valeurs, de renier ses convictions et les combats qui ont été les siens depuis des décennies (…) Mais la comparaison d’En Marche ! avec les chambres à gaz est un point de non-retour », accuse le porte-parole du mouvement de d’Emmanuel Macron.

« C’est pourquoi nous condamnons avec la plus grande force ce dérapage inqualifiable et demandons à Benoît Hamon la mise à l’écart définitive de Monsieur Peillon de la campagne présidentielle », conclut-il. « Je refuse cette polémique, il est malhonnête et irresponsable de vouloir faire croire que j’ai établi une comparaison entre ce mouvement politique, En Marche !, et un épisode tragique de l’histoire », a réagi Vincent Peillon auprès de l’AFP.

« J’ai voulu rappeler qu’on a le droit de dire des faits, et qu’il faut faire attention à ceux qui tentent de les manipuler, tout comme il ne faut pas manipuler l’opinion en faisant croire à un amalgame que je n’ai pas fait », a-t-il ajouté. Consentant « une maladresse », il a précisé qu’il n’était « pas question de retrait ».

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens