Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 06:38

Les juppéistes se réuniront mardi à Paris pour aider François Fillon

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE « Dans sa campagne, il y a les sarkozystes mais il y a aussi les juppéistes, il y a beaucoup de sensibilités », a déclaré Jean-Pierre Raffarin…

Alain Juppé et Jean Pierre Raffarin lors d'une réunion publique jeudi 16 février 2017. - NICOLAS TUCAT / AFP

Hors de question pour Alain Juppé de servir de «recours» à François Fillon, plombé depuis plusieurs semaines par les révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi présumé fictif de son épouse. En revanche, le maire de Bordeaux et ses partisans s'engagent à soutenir le candidat de droite à l'élection présidentielle. Mieux, ils veulent «l'aider».

>> A lire aussi : Présidentielle: Dans toute la France, la campagne de François Fillon toujours étouffée par le Penelopegate

C'est ce qu'a annoncé ce dimanche l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin à travers l'organisation d'une réunion mardi à Paris des anciens soutiens d’Alain Juppé à la primaire, une initiative visant à aider le candidat François Fillon dans sa campagne présidentielle, selon des juppéistes.

« Je ne pense pas qu’il y ait de virage dans la campagne de François Fillon. Elle est équilibrée. Il est clair qu’il y a aujourd’hui des préoccupations sur la sécurité qui doivent être exprimées et François Fillon a raison de le faire », a déclaré le sénateur LR de la Vienne, interrogé sur un « virage sécuritaire » du candidat de la droite.

«Rétablir l'équilibre de la primaire»

« Dans sa campagne, il y a les sarkozystes mais il y a aussi les juppéistes, il y a beaucoup de sensibilités », a toutefois tenu à souligner ce proche du maire de Bordeaux. Certains, à droite, s’inquiètent qu’une trop grande place soit accordée aux sarkozystes après le déjeuner, mercredi, entre François Fillon et l’ancien président de la République.

« D’ailleurs, cette semaine, mardi prochain, les juppéistes vont se réunir », a ajouté M. Raffarin en citant Valérie Pécresse, Dominique Bussereau et Benoist Apparu. « C’est justement pour que, dans la campagne, nos trois thèmes majeurs qui sont l’Europe, la cohésion sociale du pays -car le pays est extrêmement fragile, il faut être attentif à sa cohésion- et aussi la politique de l’emploi, c’est-à-dire la politique de l’offre » soient autant mis en avant que la sécurité, a-t-il souligné.

 

La réunion des juppéistes, qui devait avoir lieu il y a quelques semaines mais avait été annulée en raison des déboires judiciaires de M. Fillon et des débats autour d’un plan B pour la présidentielle, vise à « aider François Fillon à se démultiplier pour gagner », a indiqué à l’AFP l’un d’entre eux. « Il faut rétablir l’équilibre de la primaire où Nicolas Sarkozy n’est arrivé que troisième derrière Alain Juppé », souligne cette source.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 06:33

Présidentielle: Sur YouTube, Jean-Luc Mélenchon chiffre son plan de relance économique

POLITIQUE Le candidat de la France insoumise a détaillé ce dimanche son plan d’investissement de 100 milliards d’euros financé par l’emprunt…

Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Huma 2016.
Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Huma 2016. - NICOLAS MESSYASZ/SIPA Ville : LA COURNEUVE

« Choc d’investissement », « révolution fiscale », relance budgétaire : Jean-Luc Mélenchon a présenté et chiffré dimanche son plan économique pour 2017-2022 qui repose sur un ensemble « vertueux » de croissance, d’emploi et même de baisse de la dette.

Plan de relance keynésien

« On nous demande toujours « combien ça coûte ? », nous allons le dire », a déclaré le candidat à la présidentielle en ouvrant une émission de plus de cinq heures retransmise sur YouTube pour chiffrer la totalité de son programme « l’Avenir en commun » mais aussi déflorer le cadrage macroéconomique de son quinquennat.

Plan de relance keynésien en lieu et place de l’austérité libérale est la philosophie de ce programme économique qui passe par un plan d’investissement de 100 milliards d’euros, financé par l’emprunt le plus rapidement possible au début du quinquennat.

La répartition de ces milliards sera ciblée sur « l’urgence sociale » (45 milliards ont 18 pour le logement), « l’urgence écologique » (50 milliards dont 25 pour le développement des énergies renouvelables, très pourvoyeuses d’emplois) et 7 milliards pour les services publics.

Il s’agit « d’injecter une masse suffisante qui remette en route l’activité », a expliqué Jean-Luc Mélenchon, c’est-à-dire de choisir des projets pourvoyeurs d’activité afin d’obtenir l’effet multiplicateur de l’investissement escompté, qu’il estime à 2 à 3.

>> A lire aussi : Présidentielle: Mélenchon propose à Jadot et Hamon de soutenir une candidature unique, «la sienne»

Le candidat a néanmoins reconnu que ce choc d’investissement ne se ferait pas sans obstacle : « On ne dépense pas 100 milliards en un claquement de doigt », a-t-il expliqué, rappelant que tout investissement devait nourrir un projet établi et solide. « Pour nous le plus difficile sera de gérer le délai », a-t-il précisé.

Parallèlement, le programme prévoit une augmentation de la dépense publique (+173 milliards d’euros sur le quinquennat) pour financer en particulier l’augmentation des salaires et la réduction du chômage, par le biais par exemple de la sécurité sociale intégrale en vertu de laquelle un chômeur en fin de droits pourra se retourner vers l’Etat pour que ce dernier lui fournisse un emploi.

>> A lire aussi : Présidentielle: C'est quoi les différences de programme entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon?

Choix politiques

« Ce plan de relance répond à des choix politiques affirmés, il ne s’agit pas de financer des produits importés qui ont fait trois fois le tour du monde, ce n’est pas une relance à la papa », précise son équipe, évoquant notamment l’objectif de restreindre l’empreinte écologique du pays plutôt que d’augmenter sa consommation.

Une « révolution fiscale » prévoit par ailleurs une baisse de l’impôt sur les sociétés à 25 %, la progressivité de la CSG et un taux marginal de 90 % sur la dernière tranche de l’impôt sur le revenu au-delà de 400.000 euros par an.

Grâce à la relance qui permettra, selon les calculs des experts de La France insoumise, 190 milliards de recettes supplémentaires, Jean-Luc Mélenchon annonce des taux de croissance très flatteurs pour son quinquennat (autour de 2 % dès 2018), un taux de chômage réduit à 6 % contre 10 % aujourd’hui (plus de 3 millions d’emplois créés dont 2 millions dans le secteur marchand), et une envolée de l’inflation, au-delà de 4 % à la fin du quinquennat - qui mécaniquement augmente les recettes de l’Etat.

>> A lire aussi : VIDEO. Présidentielle: L’hologramme de Mélenchon enthousiasme ses soutiens à Paris

Au-delà et, concède-t-il, « ce n’est pas son objectif essentiel », cette politique économique aura un effet vertueux sur les déficits. Ainsi le déficit public (Etat, protection sociale et collectivités territoriales) serait réduit à 2,5 % du PIB à la fin du quinquennat, après une incartade à 4,8 % du PIB en 2018, qui pourrait faire pâlir Bruxelles. Et la dette publique passerait à 87 % du PIB en 2022.

Ces prévisions ne correspondent à aucune de celles publiées par les organismes internationaux, français ou celles du gouvernement actuel. Mais, justifie l’équipe de Jean-Luc Mélenchon, elles seront possibles grâce à l'« efficacité » du programme.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 06:28

Benoît Hamon veut "une nouvelle loi Travail" et non plus son abrogation

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle est revenu sur sa promesse d'abroger la loi El Khomri s'il était élu à l'Elysée.

Faut-il y voir un geste d'apaisement adressé aux socialistes réformateurs ? Invité du "Grand Jury", dimanche 19 février, sur RTL, Le Figaro et LCI, Benoît Hamon a déclaré qu'il voulait "une nouvelle loi Travail". Le candidat socialiste à l'élection présidentielle ne promet donc plus, comme il l'avait fait pendant la campagne de la primaire de la gauche, d'abroger la loi El Khomri, symbole de la fracture entre la majorité et les électeurs de gauche.

Compte personnel d'activité, droit à la déconnexion, garantie jeune... L'ancien "frondeur", qui avait signé la motion de défiance contre le gouvernement de Manuel Valls après le recours à l'article 49.3 pour faire adopter cette réforme controversée sans vote des députés, a listé les mesures qu'il entendait conserver dans la loi El Khomri.

"Sans état d'âme"

Mi-janvier, le candidat tenait un tout autre discours. "Je commencerai par un geste très politique et très symbolique", déclarait-il devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis). "Sans état d'âme, j'abroge la loi travail", symbole, disait-il, "d'un déni de démocratie".

A l'époque, il jugeait que la garantie jeunes n'aurait "plus forcément vocation à exister" du fait de la mise en place d'un revenu universel, qui serait, dans une première étape, ouvert notamment aux jeunes de moins de 25 ans. Ce dispositif "serait finalement avalé par le revenu universel d'existence qui a une portée bien supérieure à la garantie jeunes", a-t-il affirmé

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 16:42

Démolition d'une ancienne minoterie à Muille-Villette (80)

1ère Etape

Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Démolition du Moulin de Muille (80)
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 06:47

Pour Henri Guaino, le maintien de Fillon est "une folie pour la droite"

Pour Henri Guaino, le maintien de Fillon est

Henri Guaino à l'Assemblée nationale, le 15 juin 2016 (archive)

 

VIDÉO - Henri Guaino poursuit sa charge contre François Fillon. Invité de France Info samedi 18 février, le député LR des Yvelines a affirmé que le maintien de la candidature de l'ex-Premier ministre était "une folie" pour sa famille politique.



Pour ce proche de Nicolas Sarkozy, l'attitude de François Fillon n'est "pas raisonnable". Embourbé dans l'affaire du "Penelopegate", le porte-étendard de la droite dans la course à l'Élysée ferait mieux de se résigner et de laisser sa place, estime Henri Guaino, lui-même candidat à la présidentielle, en recherche de ses 500 parrainages.
 



L'obstination dont fait preuve François Fillon est un "mauvais coup porté aux institutions", assure l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy. "C'est l'assurance que le rendez-vous des présidentielles soit manqué."

"Regardez les circonstances politiques, regardez les dégâts politiques de cette affaire !", a encore déploré Henri Guaino. "Comment voulez-vous défendre un programme - qui plus est un programme qui demande des sacrifices aux Français -, alors que vous vous trouvez vous-même dans cette situation ?", a-t-il tranché.

- UNE CAMPAGNE "IMPOSSIBLE" -

"Je crois que ça n'est pas raisonnable de vouloir persévérer dans une campagne qu'il est impossible de conduire", a jugé Henri Guaino. Plus tôt dans la semaine, François Fillon avait annoncé qu'il maintiendrait sa candidature et irait jusqu'au bout de la course, même en cas de mise en examen, contrairement à ce qu'il avait déclaré jusqu'à présent.



Le gagnant de la primaire de droite avait ainsi déclaré jeudi : "Plus on s'approche de la date de l'élection présidentielle, plus il serait scandaleux de priver la droite et le centre d'un candidat". "Je m'en remets désormais au suffrage universel", avait-il prévenu.
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 06:42

UE : Marine Le Pen absente lors d'un vote pour renforcer le contrôle aux frontières de l'espace Schengen

Marine Le Pen et son parti le Front national fustigent régulièrement l'espace Schengen, un "échec", une "passoire", une "toxicité absolue". Selon la dirigeante frontiste, l'espace Schengen "affaiblit gravement la surveillance des individus dangereux qui traversent l'Europe", lit-on sur le site du Front national.


Elle milite depuis plusieurs années, au mieux une suspension du traité de Schengen, ou une renégociation de ses dispositions. Jeudi 16 février, le parlement européen procédait à un vote qui rendait obligatoire le contrôle d'identité de "toutes les personnes qui franchissent les frontières extérieures de l'Union européenne grâce à des vérifications dans les bases de données sur des documents de voyage volés ou perdus", indiquent le site du parlement européen. La mesure est rendue obligatoire, "à toutes les frontières aériennes, maritimes et terrestres, tant à l'entrée qu'à la sortie". Cette modification du règlement se veut "une réponse aux menaces terroristes en Europe, illustrées par les attentats récents de Berlin, Bruxelles et Paris, et au phénomène des 'combattants étrangers', tels que les citoyens de l'UE qui rejoignent des groupes terroristes dans des zones de conflit, comme le groupe État islamique en Syrie et en Irak, par exemple". Voilà qui avait de quoi intéresser l'eurodéputée Marine Le Pen. Toutefois, Jean-Sébastien Lefebvre, journaliste pour le site européen Contexte, a remarqué l'absence de Marine Le Pen jeudi au parlement européen.


Le journaliste, surpris de cette absence, précise : "Le FN passe son temps à dire que Schengen serait une passoire mais s'abstient quand un vote propose de renforcer les contrôles".

"Sécuriser les frontières extérieures signifie ériger un puissant bouclier contre le terrorisme en Europe et préserver le droit à la vie, ce qui est le corollaire de tous les droits. Chaque vie sauvée parce qu'un combattant étranger potentiel a été démasqué vaut la peine, et les contrôles systématiques par recoupement avec des bases de données sont une étape obligatoire vers cette protection minimale que nous avons le devoir d'offrir à nos citoyens", a déclaré le rapporteur Monica Macovei, comme le précise un communiqué du parlement européen. Mais non, Marine Le Pen ne s'est pas déplacer pour l'occasion. La résolution a quant à elle été adoptée à 469 voix pour, 120 contre, dont la voix du frontiste Gilles Lebreton.

En contradiction avec la ligne de son partie qui milite pour un renforcement des frontières ? "La véritable solution pour vaincre l'immigration de masse est celle préconisée par Marine le Pen : elle consiste à récupérer notre souveraineté et à reprendre en main le contrôle de nos frontières nationales", justifie Gilles Lebreton sur son site.
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 06:37

À Toulon, Emmanuel Macron remercie ses militants pour avoir bravé le Front national

À Toulon, Emmanuel Macron remercie ses militants pour avoir bravé le Front national
 

En meeting à Toulon où ses partisans ont été bousculés par des manifestants venus dénoncer ses propos sur la colonisation, Emmanuel Macron a accusé ce samedi 18 février le Front national d'avoir tenté de l'empêcher de tenir sa réunion publique, se posant en défenseur de la démocratie face à l'extrême droite et à une "droite dure". "Merci d'être là à Toulon. Vous êtes des courageux parce que vous êtes venus jusqu'ici alors que, à l'entrée de cette salle, il y en avait qui ne voulaient pas vous laisser entrer", a lancé dès sa prise de parole le candidat En Marche!.
 



Tout en appelant ses 1200 sympathisants (2000 étaient initialement attendus) à ne pas siffler, Emmanuel Macron a affirmé que cette épreuve "était un test de solidité de notre démocratie. C'est cela ce qui se joue dans cette campagne", accusant le Front national, qu'il avait déjà assimilé aux "ennemis de la République", de se poser en ennemi de la démocratie.
Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 06:28

Présidentielle: Les deux tiers des Français sont contre le maintien de la candidature de Fillon

SONDAGE En revanche, 70 % des sympathisants des Républicains souhaitent qu’il reste candidat...

François Fillon, candidat LR à la présidentielle, en meeting à Margny-lès-Compiègne le 15 février 2017
François Fillon, candidat LR à la présidentielle, en meeting à Margny-lès-Compiègne le 15 février 2017 - SARAH ALCALAY/SIPA

L’avis des Français sur François Fillon ne change pas. Soixante-cinq pour cent de la population ne souhaite pas que l’ancien Premier ministre maintienne sa candidature à la présidentielle, tandis que 70 % des sympathisants des Républicains souhaitent qu’il reste candidat, selon un sondage Ifop publié par le Journal du Dimanche.

>> A lire aussi : Marine Le Pen et François Fillon, des affaires perçues différemment

Dans l’opinion de l’ensemble des Français, ce sondage révèle peu de changements par rapport à un précédent sondage réalisé il y a deux semaines : 65 % des sondés (-3 points) ne souhaitent pas le maintien de la candidature de François Fillon, 33 % (+1) souhaitent qu’il reste candidat, 2 % (+2) ne se prononcent pas.

>> A lire aussi : Quand Christophe Barbier explique que de nouveaux attentats pourraient «sauver» la campagne de Fillon

Parmi les sympathisants des Républicains, le pourcentage de sondés favorables au maintien de sa candidature progresse de 6 points à 70 % et celui des personnes opposées à son maintien recule de 5 points à 30 %.

Sondage réalisé par téléphone les 17 et 18 février auprès d'un échantillon de 1.004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 06:24

Présidentielle: «Je ne courrai pas après Jean-Luc Mélenchon», soutien Benoît Hamon

PRESIDENTIELLE Le candidat socialiste à la présidentielle affirme être « le mieux placé pour faire gagner la gauche » et pour « rassembler la gauche »…

Benoit Hamon lors de son discours d'investiture à la Mutualité dimanche 5 février 2017.
Benoit Hamon lors de son discours d'investiture à la Mutualité dimanche 5 février 2017. - AFP

Les relations entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ne sont pas des plus cordiales. « Je l’ai eu hier au téléphone, je constate que ses déclarations sont assez brutales (…), je ne répondrai pas avec les mêmes mots à Jean-Luc Mélenchon », a expliqué le candidat lors d’une conférence de presse après sa rencontre avec le Premier ministre portugais Antonio Costa.

>> A lire aussi : Présidentielle: Benoît Hamon a «parlé» à Jean-Luc Mélenchon d’un éventuel rassemblement

Répondant notamment au candidat de La France insoumise qui a dit vendredi qu’il n’avait « pas l’intention de s’accrocher à un corbillard », en référence au Parti socialiste, il a ajouté : « je m’adresse aux électeurs, je ne courrai pas après Jean-Luc Mélenchon, je ne cours après personne, je n’oblige personne ».

Hamon estime n’être pas dupe

« Aujourd’hui, je suis le mieux placé pour faire gagner la gauche, je suis le mieux placé pour rassembler », a-t-il précisé, rappelant n’avoir jusqu’ici « jamais considéré que c’était un préalable à quoi que ce soit ». Mais, « devant une situation où Marine Le Pen représente un danger pour la République et pour la démocratie, oui maintenant je le dis, je suis le mieux placé pour faire gagner la gauche, a-t-il insisté.

La veille, en privé, le député des Yveline s’était amusé que « certains puissent penser que je découvre ce qui se passe ». « J’ai gagné la primaire, je suis candidat, oui, je sais où je vais », avait-il assuré. Il avait également moqué les reproches émanant de personnalités du Parti socialiste lui reprochant que sa campagne ne décollait pas, en espérant autant de « faux-plat » à ses concurrents, alors qu’il progresse dans les enquêtes de popularité. Jean-Luc Mélechon et Benoît Hamon se sont parlés vendredi au téléphone et ont en principe convenu de se rencontrer à la fin de la semaine prochaine.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 19:36

Présidentielle : en meeting à Toulon, Emmanuel Macron charge le FN, "qui ne veut pas que la démocratie fonctionne"

L’ancien ministre de l’Economie, candidat à l'élection présidentielle, tient samedi un meeting au Zénith de Toulon.

L\'ancien ministre de l\'Economie, candidat d\'En marche ! à l\'élection présidentielle, tient un meeting à Lyon, le 4 février 2017.
L'ancien ministre de l'Economie, candidat d'En marche ! à l'élection présidentielle, tient un meeting à Lyon, le 4 février 2017. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Emmanuel Macron devance désormais François Fillon, empêtré dans ses affaires judiciaires, dans la plupart des sondages. Le candidat à la présidentielle d'En marche ! est en déplacement samedi 18 février à Toulon (Var), pour tenir un meeting sur le thème de la sécurité. Il a chargé le Front national, "qui ne veut pas que la démocratie fonctionne". Suivez le discours d'Emmanuel Macron en direct sur franceinfo. 

Discret sur les thèmes de la sécurité. Emmanuel Macron a décidé de lever vendredi une partie du voile sur ses propositions en la matière, en insistant notamment sur sa volonté de mettre en œuvre une tolérance zéro. L'interpellation violente du jeune Théo à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), début février, et les incidents qui ont suivi, principalement en région parisienne, ont replacé la sécurité, et le rapport à la police, au cœur de la campagne.

Bien placé dans les sondages. Les dernières enquêtes réalisées placent l'ancien protégé de François Hollande en deuxième position du premier tour de la présidentielle, derrière Marine Le Pen. L'écart avec François Fillon, troisième, n'est néanmoins que de quelques points. Un sondage d'Opinionway-Orpi pour Les Echos et Radio Classique, publié vendredi, place même Emmanuel Macron et François Fillon à égalité au premier tour, avec 20% des voix. Au second tour, s'il était opposé à Marine Le Pen, l'ancien ministre de l'Economie sortirait largement en tête de son duel, selon les enquêtes.

Repost 0
Published by Ricky
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Vice Président de la Croix Rouge locale de Ham (80)
  • Contact

Recherche

Liens