Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 06:16
L'avertissement d'Edouard Balladur à Emmanuel Macron
L'avertissement d'Edouard Balladur à Emmanuel Macron

Le "bordel", les "fainéants" ou encore par le passé les "illettrés", la liste des polémiques verbales lancées par Emmanuel Macron est longue. Un franc-parler assumé qui ne fait pas plaisir à tout le monde.

Certains lui conseillent de surveiller son langage à l'image d'Edouard Balladur qui n'a pas mâché ses mots sur l'antenne de Franceinfo ce vendredi 13 octobre. "Il me semble parfois tenté par un excès verbal. Il s'emploie à le corriger, il y arrive, mais il y a des expressions qui restent.
 

Il faut prendre garde parce qu'elles sont ensuite utilisées", indique-t-il. L'ancien Premier ministre reconnaît qu'il lui est aussi arrivé de commettre des erreurs, car il estime que tout le monde en commet. Un aveu qui ne l'empêche pas de mettre en garde le président de la République. "Il faut faire très attention dans le maniement des mots", a-t-il lancé sur Franceinfo.
 
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 08:24
Emmanuel Macron donne ce dimanche soir sa première grande interview télé

EXPLICATIONS Le président de la République sera l’invité de TF1 et LCI au cours d’une émission d’une heure…

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron accordera ce dimanche à 20 heures à TF1 et LCI sa première grande interview télévisée en tant que président. Cet entretien en direct d’une heure lui donnera notamment l’occasion de défendre sa politique budgétaire et sociale. « Nous considérons que c’est un moment opportun pour expliquer son action devant les Français, car c’est un espace charnière : un chapitre se ferme (ordonnances) et un autre s’ouvre (apprentissage, formation, assurance chômage) », a commenté l’Élysée.

>> A lire aussi : Code du travail: Macron tacle Hollande et ses déclarations dans la presse

Depuis son arrivée, Emmanuel Macron avait choisi de se tenir à distance de la presse en évitant les entretiens télévisés. Il n’avait d'ailleurs pas donné la traditionnelle interview du 14-Juillet. Contrairement à certains de ses prédécesseurs, il n’a jamais donné non plus de grande conférence de presse.

Le vainqueur de la présidentielle sera interrogé dans son bureau à l’Élysée par David Pujadas, Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau dans un format d’interview classique pour le chef de l’État.

>> A lire aussi : VIDEO. Macron signe en direct à la télévision les ordonnances réformant le droit du travail

Après sa chute dans les sondages cet été, Emmanuel Macron a finalement décidé de s’exprimer davantage dans la presse depuis la rentrée. Il a accordé fin août une interview fleuve au magazine Le Point pour expliquer son action.

Cet été, il n’avait donné que deux interviews : l’une à huit journaux français et européens (Le Figaro pour la France), centrée sur ses projets de réforme de l’Europe, l’autre à Ouest-France et aux douze quotidiens allemands du groupe Funke.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 08:18
«Je ne suis pas arrogant, je suis déterminé»: Macron répond à ses détracteurs dans «Der Spiegel»

COM' POL' Le chef de l’Etat a accordé un long entretien publié ce samedi dans l’hebdomadaire allemand « Der Spiegel »…

Emmanuel Macron, président de la République, à Toulouse le 11 septembre 2017

La contre-offensive médiatique est lancée. A la veille de sa première interview télévisée en direct dimanche soir sur TF1 et LCI, Emmanuel Macron s’affiche ce samedi à la Une de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel avec une déclaration en forme de slogan : « Je ne suis pas arrogant, je suis déterminé ».

C’est « justement l’envie qui paralyse le pays »

Selon de brefs extraits de l’entretien diffusés vendredi par le magazine -l’intégralité de l’interview sera publiée ce samedi-, Emmanuel Macron affirme en outre qu’il ne cédera pas face à ceux qui développent selon lui des réflexes de jalousie typiquement français car c’est « justement l’envie qui paralyse le pays », selon des bribes de propos tirés du communiqué de Der Spiegel et traduits de l’allemand.

Der Spiegel ne précise pas qui visait le président français par le terme d'« envie », ni quelle était la question posée.

>> A lire aussi : VIDEO. «Bordel»: Pourquoi la sortie d'Emmanuel Macron n'est pas un dérapage

Politique critiquée

Il avait déjà critiqué « les cyniques » et « les fainéants » et fustigé dans un discours sur l’agriculture « les sceptiques, les fatalistes », ceux « qui haussent les épaules et prennent des mines d’avoir tout vu en disant "il ne va pas y arriver" ».

Le président français fait face à une mobilisation persistante contre sa réforme du droit du travail, et à descritiques acerbes sur celle de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), accusée de favoriser les riches.

Il a également été accusé d’arrogance après une saillie critiquantceux qui « foutent le bordel » au lieu de chercher du travail, des propos tenus en aparté lors d’un déplacement mais filmés.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 18:27
À Ham, l’atelier Jean-Luc François ouvre ses portes

Le nouveau centre de formation d'excellence aux métiers de la haute couture ouvre ses portes le 11 octobre 2017, à Ham (80).

Urgent ! Secteur de la mode cherche ses petites mains pour la confection de tenues de prêt-à-porter. Pourtant symboles de l'art de vivre à la française, les grandes maisons et les ateliers de créateurs peinent à recruter des salariés formés aux exigences de métiers très techniques. Ce phénomène, qui prend de l'ampleur depuis quelques années, Jean-Luc François le connaît bien.

S'il en est un qui maîtrise les contraintes du monde de la mode et de la création, c'est bien lui. Couturier de renom, Jean-Luc François est d'abord passé par les ateliers des plus grands, Yves Saint-Laurent et Christian Dior en tête. Puis il a décidé de lancer ses propres collections. Avant, dans un nouveau chapitre de sa vie professionnelle, de transmettre son savoir-faire par la formation.

Un savoir-faire à la française, à transmettre

Pour former, quoi de mieux qu'un atelier collaboratif d'excellence ? En 2012, Jean-Luc François crée donc un premier centre pour former les fameuses "petites mains" à Pantin (93). Public visé : les demandeurs d'emploi et les personnes éloignées du monde du travail.

Sur place, ces hommes et ces femmes disposent d'un programme de formation pour apprendre les gestes qui leur permettront d'intégrer les grandes maisons et les ateliers de créateurs. Une formule gagnante : 100 % des personnes formées retrouvent un emploi à l'issue du cycle de formation. Le tout Paris se les arrache !

Ham, nouvelle capitale de la mode ?

Aujourd'hui, l'atelier collaboratif de Jean-Luc François cartonne. Problème : face à une demande croissante de l'industrie de la mode, qui jure par la petite et la moyenne série, la production de Pantin n'est plus suffisante. Jean-Luc François décide alors de lancer le projet d'une deuxième adresse. Ce sera Ham.

"L'idée est de créer à Ham, dans une région profondément marquée par son héritage textile, un centre de formation d'excellence aux métiers de la mode, explique le créateur. Nous avons déjà organisé des séances collectives d'information et un grand forum de sensibilisation pour une inauguration le 11 octobre. Dans l'atelier, ce seront douze personnes qui bénéficieront d'un programme de 440 heures de formation financées par Opcalia et la Région Hauts-de-France. Et ce n'est qu'un début !"

Cette démarche innovante est soutenue par la CAE Grands Ensemble, des fondations, le secteur de la mode et la Région, qui a d'abord activé Proch'Emploi pour identifier les candidats et qui soutient financièrement la formation des stagiaires.

 
 
 
 

 

 
 

 

 
 

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 08:43
"L'Émission politique" : Laurent Wauquiez refuse de débattre avec Marine Le Pen
"L'Émission politique" : Laurent Wauquiez refuse de débattre avec Marine Le Pen
 

POLITIQUE. Le candidat à la présidence des Républicains Laurent Wauquiez a refusé de débattre avec la présidente du Front national, Marine Le Pen invitée de "L'Émission politique" la semaine prochaine sur France 2, rapportent jeudi 12 octobre Marianne et Le Figaro.

L'entourage de Laurent Wauquiez a mis en avant des raisons d'agenda et de choix de communication.

"Son sujet aujourd'hui, c'est l'élection interne, et la priorité dans cette campagne n'est pas de faire des médias grand public", a assuré son entourage à Marianne. Mais Le Figaro évoque également le contexte politique défavorable, alors que le candidat est régulièrement accusé d'ambiguïté avec le parti d'extrême-droite. Déjà lors de la campagne présidentielle, il n'avait pas clairement appelé à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. Il est la proie d'attaques de la part de la gauche des Républicains, juppéistes, Constructifs, a l'instar de Christian Estrosi.

L'ancien ministre Christian Estrosi a écrit aux Républicains (LR) pour demander d'étudier l'exclusion des "cadres dirigeants" ayant "entretenu le doute sur leur positionnement vis-à-vis du Front national", visant sans le nommer Laurent Wauquiez. "Aujourd'hui, au sein même de notre parti, certains affichent au grand jour une proximité assumée avec des mouvements proches des idées de l'extrême-droite, si éloignées des valeurs fondatrices de notre famille", a écrit le maire de Nice.

Selon un conseiller de Marine Le Pen, cité par Marianne, Laurent Wauquiez aurait tout à perdre dans un débat. "Wauquiez ne sortirait pas de l'ambiguïté qu'à ses dépens. Soit tout le monde voit qu'il est plutôt d'accord avec Marine et les juppéistes s'en vont pour de bon, soit c'est un clash et il se coupe de l'électorat qui penche le plus à droite."

Dans tous les cas, Laurent Wauquiez fait tout pour gommer cette image. Mercredi, il a encore assuré qu'il ne tisserait "aucune alliance avec des élus du Front national"

 
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 08:17
Nazigate: Mais que s’est-il vraiment passé entre Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon?

TWEETCLASH Jean-Luc Mélenchon dément avoir tenu les propos que lui attribue Manuel Valls...

Jean-Luc Mélenchon et manuel valls à l'Assemblée nationale, où ils ne sont pas plus amis.

Ça a débuté comme ça. Selon Le Canard enchaîné, Jean-Luc Mélenchon aurait entre autres qualifié, le 3 octobre à l’Assemblée, l’ancien Premier ministre Manuel Valls de « nazi ». Un terme repris auprès de plusieurs médias par le député socialiste David Habib arrivé dans la salle pendant l’altercation.

« Je ne l’ai pas entendu mais il l’a dit, selon différents témoins. Mais devant moi en revanche, il a proféré de nombreuses insultes ». « Ce n’est pas un coup de colère de sa part, je le connais bien (…) », a expliqué Manuel Valls ce jeudi sur Europe 1. Pour l’ex-Premier ministre, c’est également une manière d’exploiter un « nouvel antisémitisme » latent en France. « Il y a au moins de l’opportunisme », a-t-il lancé.

Gloubiboulga 

Problème, David Habib a lui dit au Lab d’Europe 1 : « Valls m’a rapporté que Mélenchon aurait commencé par dire : je ne m’assois pas à côté de ce nazi. » Au HuffingtonPost, il déclare : « Je ne sais si c’est Manuel qui m’a glissé à l’oreille avoir été traité de nazi ».

On s’y perdrait.

L’auteur présumé de ces propos, Jean-Luc Mélenchon, est lui formel : « Je n’ai dit ni ne pense que Valls soit "nazi". Il est en perdition politique », a-t-il tweeté.

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 09:58

La colère monte.

L'engagement des politiques.

Les élus des territoires proposent, en plus de leurs contributions respectives fixées dans le protocole de financement, de prendre en charge les dépenses liées au Canal Seine-Nord Europe pour les années 2018 et 2019. La balle est dans le camp du gouvernement.

Xavier Bertrand, Président de la région Hauts de France

 Stéphane Demilly, Député de la Somme (5è circonscription).

Marguerite Deprez-Audebert, Députée MoDem du Pas de Calais (9è circonscription).

Guy Bricourt, Député du Bord (18è circonscription).

André Salomé, Président de la Communauté de Communes de l'Est de la Somme.

Pierre Georget, Président de la Communauté de Communes Osartis-Marquion (engagés depuis 2004 sur la réalisation du projet).

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 16:07

Inauguration ce jour 11 Octobre 2017 à la Médiathèque de HAM (80)

En présence de Jean-Luc François, créateur, Xavier Bertrand Président de la Région des Hauts de France, André Salomé Président de la COM des COM, Grégory Labille Maire de HAM, Julie Codron et Maryse Fagot Conseillères Régionales des Hauts de France, Mme la Sous-préfète de Péronne, ainsi que de nombreuses personnalités.

 

Félicitations à Julie Codron pour sa participation à l'élaboration de ce projet.

Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Création d'un Atelier de Couture à HAM (80) par Jean-Luc François
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 06:19
Les Républicains : François Baroin ne soutiendra personne
Les Républicains : François Baroin ne soutiendra personne

François Baroin avait prévenu qu'à l'issue des législatives, il se tiendrait à l'écart des Républicains.

François Baroin est bien décidé à rester à l'écart des "débats internes" de son parti. Dans une interview accordée au Journal du dimanche, dimanche 8 octobre, il assure qu'il ne prendra pas position dans la course à la présidence des Républicains.

IL IRA SÛREMENT VOTER

"Aujourd'hui, je n'aspire à aucune responsabilité partisane et je ne veux plus participer à ces débats internes", a-t-il confié au JDD, estimant que "c'est aux militants de décider". Les 10 et 17 décembre, cependant, il ira "sûrement" voter pour désigner le nouveau président des Républicains.

Signe de sa volonté de rester à l'écart des réflexions qui agitent Les Républicains, il refuse de s'exprimer sur l'éventuelle exclusion du Premier ministre Édouard Philippe, des membres du gouvernement Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, ainsi que des députés Constructifs. "Ces débats sont à mille lieues de mes préoccupations et de mon engagement au service des territoires", a-t-il dit au JDD.
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 06:14
CSG : la baisse de la taxe d'habitation pourrait être répercutée par les maisons de retraite, avance Rugy
CSG : la baisse de la taxe d'habitation pourrait être répercutée par les maisons de retraite, avance Rugy

François de Rugy à l'Assemblée nationale, à Paris, le 4 octobre 2017.

A lire aussi
Les pensionnaires des maisons de retraites, grands perdants de la hausse de la CSG ?
Les maisons de retraite vont devoir baisser leurs tarifs, estime le président de l'Assemblée, qui s'aligne sur la position de Bercy.

On le sait, le gouvernement ne cesse de le répéter, la hausse de la CSG pour les retraités doit être compensée par la suppression progressive de la taxe d'habitation. Au-delà des calculs d'alchimiste pour déterminer qui sera gagnant et qui sera perdant dans les faits, une catégorie de contribuables sera clairement désavantagée : les personnes vivant en maison de retraite. En effet, ces derniers ne paient déjà pas cette taxe.

Pour contourner l'écueil, le ministère des Finances estime que c'est aux EHPAD de baisser leur tarifs : les maisons de retraites payent bien une taxe d'habitation qui est ensuite répercutée sur les factures des résidents.

En attente d'amendements

La piste a été confirmée dimanche 8 octobre par François de Rugy, président LREM de l'Assemblée nationale. "Les députés font remonter, ils feront sans doute des amendements, et le gouvernement est tout à fait ouvert à ce que des amendements soient adoptés sur des sujets comme cela", a réagi M. de Rugy au Grand Rendez-vous CNews-Europe 1-Les Echos. Une des pistes, selon le président de l'Assemblée, serait que ces retraités "bénéficient eux aussi de la baisse de la taxe d'habitation", que "les maisons de retraite payent".

Celles-ci répercuteront-elles la baisse dans leurs tarifs? "On peut demander à ce que ce soit le cas", a suggéré M. de Rugy.

Les EHPAD ne sont pas d'accord

Mais les principaux concernés ne l'entendent pas de cette oreille. "Répercuter une diminution de tarifs n'est pas possible", assurait il y a quelques jours à France 2 Pascal Champvert, directeur de maison de retraite en région parisienne. "Au moment où les établissements vont voir leur nombre de personnels diminuer et voient le nombre d'emplois aidés diminuer, une telle situation est impossible."

Le projet de budget 2018 sera examiné à partir de mardi en commission à l'Assemblée nationale. La baisse de la CSG doit servir à compenser la suppression des cotisations salariales chômage et maladie pour les salariés du secteur privé. Un "effort" demandé par Emmanuel Macron aux "retraités les plus aisés", c'est-à-dire ceux qui touchent plus de 1.200 euros par mois, pour "récompenser le travail" en redonnant du pouvoir d'achat aux actifs.

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Zuwala Richard
  • : Prévention et santé.Insertion de personnes en détresse sociale. Intervenant sur les problèmes d'addictologie.(alcool, drogue) Photographe amateur. Membre du bureau départemental et national fédération UDI de la Somme Président de la Croix Rouge locale de Ham (80) J'ai écrit un livre paru en 2005 *Une Vie Autre et Nouvelle* édité par la Société des Écrivains. Président de la Croix Rouge de Ham (Somme) Membre du Conseil d'Administration Alcool Assistance (Somme) Secrétaire adjoint du bureau départemental de la Somme Membre du CCAS de HAM Somme
  • Contact

Recherche

Liens